Oratoire à Notre Dame de La Salette à l’Abbaye de Triors

Bénédiction le 4 août 2009 à l’Abbaye Notre Dame de Triors

oratoire_et_association_web.jpg

Pendant notre pèlerinage de la Route des Anges nous avons eu la joie d’assister à la bénédiction d’un nouvel oratoire avec plusieurs membres de l’association (François et Suzy de Vernejoul, Daniel et Lina Vuillemin, Marc et Elisabeth Péquignot et René et Mireille Gaillot). Cet oratoire, en l’honneur de Notre Dame de La Salette pleurant sur la France, fut bâti par les moines de l’Abbaye Notre Dame de Triors pour les 25 ans de leur existence. Il nous semble d’une brûlante actualité en cette année ou des lois impies ont osé prôner le travail du dimanche!

ND_pleure_web.jpg

Père Abbé Dom Hervé Coureau a prononcé une très belle homélie que vous trouverez ci-après:

pere_abbe_web.jpg

+

BÉNÉDICTION de L’ORATOIRE de NOTRE DAME de La SALETTE,
le 4 AOÛT 2009, en la MÉMOIRE du SAINT CURÉ D’ARS (+ 1859).

« Chers voisins et amis,

Il y a 150 ans, le 4 Août 1859, mourait le saint curé d’Ars. Son année jubilaire a été élargie à l’Église universelle qui a décrété cette année-ci comme année du sacerdoce. Nous fêtons nous-mêmes ici notre jubilé de 25 ans de présence à Triors. Aussi cette date a-t-elle été choisie pour inaugurer ce petit oratoire, profitant de la halte à Triors des marcheurs qui sillonnent l’Europe : cette fois-ci, ils viennent d’un sanctuaire du sud de l’Italie dédié à S. Michel, pour rejoindre le Mont S. Michel le 29 Septembre à l’occasion de sa fête. Et cet oratoire-ci est dédié à Notre Dame de La Salette. Aux pieds de sa statue figurent dans un bas relief les étoiles symboliques de l’Europe. Notre terre de vieille civilisation s’offre ainsi comme un grand livre ouvert qui s’offre à notre lecture : le passé et le présent y tissent ensemble une belle tapisserie de louange à Dieu, préparant l’avenir serein en Dieu. Certes, l’Europe a été le lieu de bien des conflits, surtout depuis un siècle. Mais malgré cette accumulation d’ombres et d’opacité, elle est d’abord une terre semée de sainteté.

moines_web.jpg

Notre temps cherche ses repères, non sans quelque difficulté, avec un certain désarroi même, car les signes chrétiens semblent disparaître. Néanmoins pour qui sait voir, ils sont toujours là ces signes, silencieux et probants, sans provocation pourtant, sans chercher à faire de propagande. Benoît XVI le disait au Collège des Bernardins en Septembre dernier dans un discours qui a été fort remarqué : Les chrétiens ne considèrent pas leur annonce missionnaire comme une propagande qui doit servir à augmenter l’importance de leur groupe, il s’agit plutôt d’une nécessité intrinsèque qui dérive de la nature de la foi, comme le soleil qui ne peut pas ne pas briller, qu’on le regarde ou non. Le Dieu en qui croient les chrétiens est le Dieu de tous, le Dieu Un et Vrai qui, à travers son Fils venu au milieu de nous, apporte la réponse concernant tous les hommes, réponse, que, au plus profond d’eux-mêmes, tous attendent.

foule_web.jpg

Notre Dame et tous les saints continuent ainsi de jalonner notre présent comme ils l’ont fait dans le passé, continuant d’éclairer silencieusement la page d’histoire qui est en train de s’écrire. Les pèlerins qui s’arrêtent chez nous ce soir témoignent de cette présence céleste au milieu de nous. Et à sa modeste échelle, l’abbaye veut être un signe de Dieu discret et probant, discret au sens de avisé, probant au sens de rassurant. Le petit oratoire que je bénis ce soir sous le sourire engageant du Curé d’Ars, figure austère qui attire pourtant les foules, cet oratoire est érigé dans ce cadre de verdure destiné aux échanges avec nos visiteurs en été.

sigle_association_web-4.jpg

Par ses seules larmes Notre Dame de La Salette dénoncent le danger qui nous guettent. En 1846, c’est à dire au seuil des temps actuels, elle déplorait le début de la désaffection des foules pour la messe du dimanche. Le Curé d’Ars avait des paroles véhémentes sur ce même sujet. Aujourd’hui, le processus s’est très largement accru. Elle comme lui continuent de nous parler, à nous qui vivons après les conflits mondiaux qu’ils ont prédits. Nous nous débattons au milieu des interminables séquelles de ces guerres qui n’en finissent pas de tracer une sinistre trainée de sang sur la page d’histoire que nous devons pourtant écrire et enjoliver, malgré tout, par le courage de l’humilité qui fonde les grandes entreprises.

elle_pleure_web.jpg

Les larmes de Notre Dame font réfléchir à tout cela. Elles dénoncent la souffrance de tant de situations inextricables à vue humaine, la désinvolture aussi avec laquelle on cache ces drames ou la superficialité avec laquelle on prétend y remédier. La Très Sainte Vierge est une mère, la mère dont nous avons besoin. Elle se présente à nous non pas tant pour nous tenir de longs discours, mais pour nous dire simplement qu’elle est toujours là à nos côtés dans nos épreuves. La regarder, l’introduire dans sa vie est à la portée de tous. Elle nous aide à vivre dans le sérieux du véritable amour, ses pleurs veulent nous pousser à désirer le sourire de la joie en Dieu.

Avant que je ne bénisse l’oratoire, les moines vont chanter le Stabat Mater, qui est la séquence grégorienne consacrée aux larmes de Marie au pied de la Croix de Jésus, et juste après la bénédiction, un groupe polonais en séjour chez nous chantera l’hymne national de leur pays, qui est un vieux cantique consacré à Marie. »

chorale_polonaise_web.jpg

Nous remercions vivement le Père Abbé Dom Courau et les moines de l’Abbaye Notre Dame de Triors d’avoir bien voulu s’associer à cette chaîne de prière qui monte de tous les oratoires bâtis en Europe par l’association.

Oratoire en l’honneur de l’Archange Saint Michel à Velleron

Saint_Michel_et_croix_net.jpg

Erigé au printemps 2003 et béni le 29 septembre 2003, l’oratoire Saint Michel se trouve à la sortie nord-est du village en direction de Pernes, dans le quartier Saint Michel.

inscription_net.jpg

L’oratoire a été sculpté par les Ateliers Bidal de l’Isle sur la Sorgue dans la pierre de Crillon. Il comporte un fut taillé dans un bloc d’une tonne, une niche et un toit arrondi surmonté d’une croix. Il fait l’objet chaque année d’une procession lors de la Saint Michel qui est la fête patronale du village.

procession_2008_net.jpg

A l’intérieur une mosaïque en émaux bleus de Briard blancs et turquoise représente Notre Dame des Anges. La Vierge qui tient l’Enfant, est couronnée de douze étoiles dorées. L’Esprit Saint repose sur elle et les anges roses et blancs sont à ses pieds. Cette belle composition de 1m sur 70 cm occupe tout le fond de la niche qui accueille la statue de l’Archange. Elle a été réalisée par Mai Piana, céramiste et peintre à Martigues dans les Bouches du Rhône.

mosaique_ND_web-3.jpg

La statue en terre chamottée, cuite dans un four à 1300°, revêtue de peinture dorée. Elle a été réalisée par Magdeleine Rissoan, sculpteur à Alixan dans la Drôme. l’Archange Saint Michel, coiffé du casque, surmonté d’une croix, brandit l’épée au-dessus du démon dont les yeux verdâtres sortent au dessus d’un corps adipeux. Sujet inspiré d’une statue du 14ème siècle. Elle mesure 1m avec les ailes déployées vers le haut.

l_archange_net.jpg

Oratoire du Saint Sauveur à Chantemerle-les-Blés (Drôme)

Oratoire du Saint Sauveur à Chantemerle-les-Blés (Drôme)

plan_Saint_Sauveur_web.jpg

En liaison avec les Croisés du Sacré Coeur qui ont bâti à Chantemerle-les-Blés l’église Saint Joseph du Saint Sauveur, nous avons bâtis un nouvel oratoire. L’oratoire du « Volto Santo » complète le caractère sacré de ce lieu de réparation, en faisant apparaître le Christ Sauveur mort sur la croix pour expier les péchés de toute l’humanité.

travaux_S_Sauveur_web.jpg

Selon la tradition, le Volto Santo, arrivé miraculeusement au port de Luni près de Lucca est une sculpture sur bois, réalisée par Nicodème, un des assesseurs de Joseph d’Arimathie pour aller embaumer le corps du Christ au tombeau. L’expression du visage du Christ, particulièrement saisissante, serait l’exacte réproduction de ce que Nicodème a vu de près.

St_Colomban_314a_web.jpg

Cet oratoire, comme celui de Notre Dame de Guadalupe au Barroux, comporte un bas-relief en pierre et un support. Le bas-relief a été confié à Pascal Beauvais, la maçonnerie support de l’oratoire à l’entreprise Serena (Aymeric Courcelle Labrousse). Les plans dressés par Jean Claude Constantin ont été transmis. Les travaux ont commencé en avril 2008. Bénédiction de l’oratoire: lundi, 29 septembre en la fête de Saint Michel Archange.

Pascal_au_travail_web.jpg

Homélie de Mgr Reyne du 29 septembre lors de la bénédiction:

« Nul ne peut faire ce qu’il appartient à Dieu seul de faire » (St Grégoire).

Mes frères,

Nous célébrons donc aujourd’hui la fête des archanges St Michel, Gabriel et Raphaël.
Ceux-ci apparaissent dans la bible comme mandataires de Dieu dont le nom désigne la fonction: Michel « qui est comme Dieu »; Gabriel : « héros de Dieu » et Raphaël « Dieu guérit ».
Pendant longtemps la fête de St Michel fut la seule fête des anges et dans la collecte de ce jour vous avez sans doute remarqué qu’aucun de ces archanges n’est nommé.
Avec St Michel ce sont donc tous les anges qui sont fêtés.
Ils le sont d’ailleurs encore le 2 octobre, fête des saints anges gardiens.
C’est l’archange St Michel qui est le plus souvent nommé dans la liturgie: il l’était dans l’ancienne forme du Confiteor, immédiatement après la Vierge Marie.
Il a une grande place dans la liturgie des défunts où il est qualifié de « Signifer », Porte-étendard, qui introduit les âmes des défunts dans la lumière éternelle.
Il est fait encore appel à son intercession à l’offertoire lors de la bénédiction de l’encens; voici ce que dit le prêtre en invoquant St Michel: « Par l’intercession du bienheureux Archange Michel qui se tient à la droite de l’autel de l’encens, que le Seigneur daigne bénir cet encens et le recevoir comme un parfum agréable ».
Sa notoriété biblique et liturgique l’ont fait choisir par plusieurs nations comme patron, dont la France.
Sa popularité lui a valu de nombreux patronages.
Il était naturel que les armées et tout particulièrement l’aviation se mettent sous la protection du chef des armées célestes.
Comme il est représenté souvent précipitant le démon dans les flammes de l’enfer il est devenu le patron des métiers utilisant la chaleur du four.

Les marchands de balance ne pouvaient mieux trouver que l’archange souvent représenté avec une balance où il pèse les âmes.
C’est encore tous ceux qui utilisent une balance qui l’ont pris pour patron.

Trois apparitions, d’ailleurs plus ou moins légendaires, ont eu une grande importance dans le développement de son culte en Occident : celle du Mont Gargan, celle du Château Saint-Ange, ancien mausolée de l’empereur Hadrien, et celle du Mont Saint-Michel.

Nous avons là quelques éléments qui nous permettent de cibler la popularité de St Michel.

Mais son action va bien plus loin dans l’Eglise.
Le fait le plus marquant et le plus déterminant est la signification de son nom :
« Qui est comme Dieu? »
Cette interrogation est plus que jamais d’actualité et place St Michel aux premiers rangs de ceux qui défendent les droits de Dieu.
C’est donc surtout comme céleste défenseur des droits de Dieu qu’il nous apparaît.
On ne parle plus guère aujourd’hui que des droits de l’homme, mais rarement de ses devoirs.
Si l’homme peut légitimement revendiquer des droits ce ne peut être qu’en référence à ceux de Dieu.

Je situerai ces droits sur trois plans: Dieu Créateur, Dieu Sanctificateur, Dieu Rédempteur.

Mgr_Reyne_web.jpg

I : Les droits de l’homme sont inséparables de ses devoirs envers Dieu Créateur.

« Qui est comme Dieu? » pour décider de l’usage que nous devons faire de la Création ?
« Possédez la terre et soumettez la », comme Dieu l’a dit à Adam, n’a jamais voulu dire de mettre la création en coupe réglée, de prendre le monde créé en esclavage alors que Dieu l’a mis à notre service.
Il s’agit d’user de la création mais non d’en abuser.
Elle est le soutien de l’humanité en marche vers les cieux nouveaux et la terre nouvelle.

volto_5_web.jpg

II : « Qui est comme Dieu? », maître de la vie et de la mort, pour décider à sa place de supprimer ou de laisser vivre une vie déjà conçue in utero et animée par une âme immortelle?

Dieu a créé l’homme à son image en lui donnant une âme dans un corps de chair.
Son devoir primordial c’est d’accueillir cette vie qui vient de Dieu, par son intermédiaire de procréateur.
Il en est responsable physiquement et moralement et se doit de la faire grandir, s’épanouir pas seulement sur le plan matériel mais aussi spirituel car le devoir de l’homme c’est de faire en sorte qu’apparaisse de plus en plus l’image de Dieu dans ceux qu’il a procréés.
Si l’homme n’a pas le droit d’empêcher une vie de naître, il n’a pas plus le droit d’y mettre un terme par l’euthanasie.
La vie appartient à Dieu qui est Créateur.
L’homme ne peut revendiquer que son droit de procréateur dans le respect de la vie et le moyen de la transmettre.
Créer des embryons humains, programmer la fécondation « in vitro », faire des bébés « éprouvettes » est une monstruosité tant sur le plan naturel que surnaturel.
Qui donc est comme Dieu pour se vouloir créateur et non procréateur?
« Vous serez comme Dieu » avait dit le tentateur à nos premiers parents.
Même si beaucoup ont rejeté Dieu et sont devenus athées, ils se veulent inconsciemment comme Dieu.
C’est dans cet éclairage qu’il nous faut comprendre le péché « originel » : l’homme usurpant les droits de Dieu et se voulant en quelque sorte lui-même Dieu.
Il y a d’ailleurs dans le péché grave ou véniel une volonté plus ou moins consciente d’écarter Dieu pour décider à sa place du bien et du mal.
Nous ne croyons pas seulement au péché originel, nous le voyons avec ses ramifications et ultimes conséquences dans notre monde actuel plus qu’en tout autre période de la vie du monde et de la société.

messe_de_la_Saint_Michel_web.jpg

III : « Qui est comme Dieu » Rédempteur?

Notre monde récuse la Rédemption.
Pourquoi une rédemption, pourquoi être racheté quand on nie le péché?
Pourquoi être rachetés quand on a tous les droits dans tous les domaines?
Notre société dite de consommation se veut faite pour acheter et non pour être rachetée, pour consommer et jouir et non pour renoncer en vue d’un problématique avenir dans l’au-delà.
Qui est comme Dieu, le Rédempteur?
Celui qui nous rachète du péché pour nous établir dans la vie éternelle.
Jésus, le Verbe de Dieu qui s’est fait chair, lui seul est comme Dieu en tant qu’homme, car il est homme et Dieu. « Deum de Deo, lumen de lumine, Deum verum de Deo vero », comme nous le chantons dans le Credo.
Il est la Vie et lui seul nous la donne. « In ipso Vita erat et vita erat lux hominum ». Tout a été fait par Lui et rien sans Lui. Et la lumière luit dans les ténèbres et les ténèbres ne l’ont pas accueillie. »
Ce n’est donc pas d’aujourd’hui que les hommes se sont donné le droit de rejeter la lumière qui éclaire tout homme venant en ce monde, mais jamais autant qu’aujourd’hui.
Saint Jean nous dit encore dans ce Prologue de son évangile : Il est venu chez les siens et les siens ne l’ont pas reçu, mais à tous ceux qui l’ont reçu il a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu. »

benediction_St_Sauveur_web.jpg

IV : Alors, frères et sœurs, soyons dans l’action de grâce et la joie, car malgré nos faiblesses et nos fautes nous sommes de ceux qui l’ont reçu et le reçoivent continuellement par l’Esprit sanctificateur.

Les sacrements font de nous de plus en plus des enfants de Dieu, nourris de son corps et de son sang rédempteurs, pardonnés à longueur de vie, éclairés par l’Esprit « qui est comme Dieu » pour faire de nous des enfants de Dieu et marcher sur les traces de Jésus notre Sauveur.

Qui est comme Dieu, Créateur, Rédempteur, Sanctificateur?

En terminant ces quelques réflexions, en pareil lieu où une vraie forêt de croix nous rappelle que des millions de créatures de Dieu, âmes immortelles dans des corps en formation ont été empêchées de naître et donc de connaître le Dieu de Lumière et d’amour, nous pouvons nous poser une question.

Quelle sera l’éternité de ces enfants non nés?

Créatures de Dieu par la procréation, pouvons nous penser qu’ils ne bénéficieront pas de la Rédemption et de la Sanctification?
Ne peut-on pas dire qu’ils ont subi en quelque sorte le martyre en étant condamnés à mort avant d’avoir la vie?
On disait autrefois qu’ils connaîtraient dans les limbes un bonheur naturel.
Ca n’a jamais été qu’une hypothèse d’ailleurs aujourd’hui abandonnée par l’Eglise.
Qu’en sera-t-il de cette immense foule de créatures de Dieu, victimes des droits de l’homme sans Dieu?
Nous sommes là en plein mystère.
Mais comment douter que sa solution qui nous échappe est dans l’amour Créateur, Rédempteur et Sanctificateur?
Ces enfants non nés ont été rachetés par le sang du Christ.

Ne peut-on pas penser qu’ils ont reçu le Baptême du Sang?

Dieu seul le sait.
On est en droit d’attendre de son amour miséricordieux un moyen de salut qui nous échappe.
Pourquoi ne dirions nous pas avec l’archange saint Michel: « Qui est comme Dieu », qui ne peut abandonner ces créatures qui, par la faute des hommes, n’auront pas pu devenir ses enfants par le Baptême?
Comment imaginer que le Dieu d’amour, qui est notre Père et leur Père, les abandonnera dans une réprobation éternelle?
Saint Michel aura-t-il une mission à remplir auprès d’eux pour les introduire dans la lumière de Dieu?
En tout état de cause nous pouvons le prier pour ces enfants non nés dans l’espérance de leur salut.

Demandons-lui d’intercéder pour nous auprès du Dieu Créateur, Rédempteur et Sanctificateur, pour que nous soyons de plus en plus ses témoins dans le monde d’aujourd’hui.
Qu’il nous aide à être des défenseurs intrépides des droits de Dieu dans le contexte de chacune de nos vies et comme le dit la collecte de la messe: « que nous soyons protégés sur cette terre par ceux qui servent toujours devant ta face », Michel, Gabriel, Raphaël et tous nos anges gardiens.

Ainsi soit-il.

allocution_et_benediction.net.jpg

Allocution de Robert Mestelan, Président de l’Association La Route de l’Europe chrétienne

Chers amis,

Ô crux ave, spes unica, salve !
La bénédiction de l’oratoire du Saint Sauveur à laquelle nous allons assister, loin de constituer l’achèvement d’une belle aventure, ouvre la porte à une nouvelle histoire.

Je commence en remerciant d’abord toutes les personnes présentes qui se sont déplacées, tous les bienfaiteurs qui nous ont aidé et dont nous porterons mémoire tout à l’heure au mémento des vivants, à la Sainte Messe. Je remercie plus particulièrement Monseigneur Reyne, chanoine émérite de Sa Sainteté, ancien curé de Carpentras et d’Orange, Recteur de Notre Dame des Doms d’Avignon, ancien aumônier scout et de la JAC, pour nous tous enfin un modèle de prêtre heureux et fier de servir l’Eglise, un ami.

Je remercie les propriétaires de ces lieux, le Dr Doublier Villette et les membres de l’association des Croisés du Sacré Cœur qui ont fait de cette colline, depuis quelques années, un lieu de réparation et de prière pour toutes les victimes de l’avortement en France, en Europe et dans le monde. Le Dr Doublier Villette, créateur des rosaires pour la vie, aidé de son épouse, combat pour maintenir les droits de Dieu, les droits de la vie. Les profanations réitérées de ce lieu, les accusations multiples auxquelles il fait face avec panache, vous prouvent l’importance et la qualité de son engagement. Aussi, je le remercie du fond du cœur d’avoir permis à l’association « la Route de l’Europe chrétienne » qui a pour but de défendre les racines chrétiennes de l’Europe de mener le combat au coude à coude avec eux en ce lieu prestigieux.

benediction_St_Sauveur_web-3.jpg

Face à Chantemerle, cette colline du Saint Sauveur était vraiment prédestinée à recevoir l’image du Divin Crucifié, l’objet même de notre amour et de notre foi. C’est en pèlerinant l’an dernier entre Bobbio et Loreto qu’il nous a été donné à la cathédrale Saint Martin de Lucca de contempler pour la première fois cette saisissante effigie, sculptée par Nicodème, arrivée miraculeusement poussée sur les flots en Italie et vénéré sous le nom de « Volto Santo » (la Sainte Face).

Annoncée au cours de notre première assemblée générale, la création de cet oratoire a pu être lancée et Jean-Claude Constantin a commencé par dessiner le plan. Pascal Beauvais, le sculpteur de Brive et auteur déjà de la sculpture de Notre Dame de Guadalupe au Barroux, en est l’auteur. Admirable travail, inspiré par la vénération et l’amour du Christ, il est parvenu à traduire de façon très expressive, la douleur et la majesté du sujet. Qu’il soit ici publiquement félicité !

C’est notre adhérent Aymeric Courcelle Labrousse avec son adjoint Julien qui a eu ensuite la lourde charge de transporter le bas relief, des Ateliers de Bertrand de Sentenac qui avait offert l’hospitalité à Pascal Beauvais, jusqu’à la colline où il fut installé, opération délicate, menée avec courage dans des conditions météo difficiles avec des moyens sommaires. Sachez seulement qu’ils ont campé pendant une semaine au pied de la croix pour réaliser ce chef d’œuvre.

« Quelle grande chose que de posséder la croix ! Celui qui la possède, possède un trésor. Notre vénéré pape Benoît XVI vient de nous le rappeler dans son admirable homélie du 14 septembre à la fête de l’Exaltation de la Croix à Lourdes.

Dieu a tant aimé le monde qu’Il nous a donné Son Fils unique, pour que les hommes soient sauvés. Le Fils de Dieu s’est fait vulnérable, prenant la condition de serviteur, obéissant jusqu’à la mort et la mort sur une croix.

volto_santo_web.jpg

C’est donc avec fierté que nous avons élevé cet oratoire du Saint Sauveur en brandissant la croix pour que le monde entier puisse voir jusqu’où est allé l’Amour du Crucifié pour les hommes et qu’Il mette fin à ce génocide barbare. C’est parce que nous croyons à l’avenir de l’Europe chrétienne que nous disons « oui aux enfants » et que nous défendons solennellement leurs vies. Le Volto Santo nous invite à rendre grâce à Dieu pour que d’un arbre qui apportait la mort surgisse à nouveau la vie.

C’est sur ce bois que Jésus nous révèle sa souveraine majesté, en nous révélant qu’Il est exalté dans la Gloire.

Oui, venons tous, adorons-Le, en union de prière avec les milliards de victimes de l’avortement qui du haut du ciel proclament les droits de Dieu et chantent sans fin Sa Gloire.

avec_Louis_Chevalier_web.jpg

Oratoire Notre Dame de Guadalupe au Monastère Sainte Madeleine du Barroux en Provence

C’est le dimanche, 25 mars 2007 à 16 heures que l’oratoire Notre Dame de Guadalupe, érigé par le monastère Sainte Madeleine, a été bénit.

benediction_25_mars_2007_web.jpg

Cet important oratoire de la Route de l’Europe chrétienne, placé sur la route entre Fatima et Kiev, constitue l’oratoire première pierre de la France.

pose_du_bas_relief_web.jpg

D’une hauteur de trois mètres, il a trouvé place au sommet de la colline dominant l’abbaye. Construit en pierres ocres avec beaucoup d’amour et de talent par Aymeric Courcelle Labrousse, il abrite un bas relief de deux mètres. Sur cette imposante surface, Pascal Bauvais, sculpteur talentueux de Brive en Corrèze, a gravé l’effigie de la Sainte Vierge qu’elle avait elle même laissée sur le poncho de Juan Diego. La pierre polychromée fait ressortir le manteau bleu; les étoiles et les rayons qui entourent Notre Dame sont dorés à la feuille.

Pentecote_2008_web.jpg

C’est en présence du Père Abbé Dom Louis Marie, de Dom Gérard et du Père Abbé de Triors, de tout le monastère, de Monseigneur Reyne et de la foule des familles et des enfants que cette inauguration solenelle a eu lieu sous un soleil resplendissant. Madame le Maire du Barroux a souligné dans son discours le signe d’encouragement donné par cet oratoire à toutes les familles. La bénédiction a été faite par M. l’archiprêtre de Carpentras, curé doyen, représentant Mgr Cattenoz.

« Dieu n’a rien fait de tel pour aucune autre nation » devait s’écrier en son temps le pape Benoit XIV! La Sainte Vierge est apparue quatre fois à Juan Diego. Son image saisissante, empreinte de beauté surnaturelle, s’est inscrite sur le poncho (tilma). En dix ans cette effigie allait entraîner le baptême de neuf millions d’indiens.

Notre_Dame_detail_web.jpg

Depuis, des découvertes scientifiques stupéfiantes ont permis de voir dans les yeux de la Sainte Vierge une famille avec le père, la mère, trois enfants et les grands-parents. Voir le diaporama ci-après.

Un gynécologue de la NASA qui a posé son stéthoscope sur le ventre de Notre Dame a entendu les battements d’un enfant en gestation. Les ophtalmologues qui ont examinés ses yeux ont trouvé un liquide qu’ils ont pu identifier comme larmes humaines. Personne n’a encore pu expliquer comment cette image a pu s’inscrire sur les fibres de la tilma de Juan Diego et traverser les siècles sans aucune altération

Il est évident que la présence de cette famille dans les pupilles de Notre Mère contient un message urgent pour notre temps, c’est même une véritable bombe à retardement. Comme pour le Saint Suaire et la Tunique d’Argenteuil, la science nous livre des secrets au moment où il le faut.

detail_ceinture_web.jpg

Notre Dame de Guadalupe est le symbole de la Vie. La Vierge est enceinte, elle porte une ceinture noire à double pans, caractéristique Indienne d’une femme qui attend un enfant.

Rendez-vous à toutes les familles sur la colline du Barroux pour prier pour la vie. Cet oratoire, selon le voeu de ses constructeurs, doit devenir un lieu de prière, un signe éclatant d’ « objection de conscience » pour que cessent le massacre de l’avortement et le crime de l’euthanasie et aussi pour donner du courage à ceux qui se battent pour la vie et contre la culture de mort. Notre Dame tient à la famille comme à la prunelle de ses yeux, elle la protège et elle l’aide.

Pentecote_2008_Notre_Dame_web.jpg

Venez tous sur la colline du Barroux. Comme à Saint Juan Diego vous y entendrez Notre Dame vous dire: « Je suis votre Mère miséricordieuse, la tienne et celle de vous tous qui vivez unis sur cette terre et la Mère de tous ceux qui, pleins d’amour pour moi, crieront vers moi et mettront leur confiance en moi. »

Oratoire de l’Enfant Jésus à Visan en Provence

L’oratoire se trouve à l’extrêmité de la propriété de la famille Boyer: Domaine de la Bastide, à 3 km de Visan sur la route D20. Il est placé en avant de deux oliviers et dressé en direction du Mont Ventoux. Il fait face à la route départementale Visan – La Baume de Transit.

emplacement_web.jpg

Quatre grosses journées de travail ont été nécessaires pour le construire

samedi, 28 octobre: fondations et transport des pierres par Vincent Boyer et son père.

petits_et_grands_a_Visan_web.jpg

samedi, 4 novembre: démarrage de la construction du pied avec Aymeric, Marc, Pierre-Yves, Robert et Antonio BARBOSA.

manoeuvre_de_force_Visan_web.jpg

lundi, 6 novembre: construction de la niche avec Claudia, Robert et José BARBOSA.

mardi, 14 novembre: Pose du toit, scellement de la croix, peinture de la niche en bleu, édification du trottoir de base avec Claudia et Robert Mestelan, Antonio et José BARBOSA.

travail_acheve_web.jpg

L’oratoire ne dépasse pas trois mètres. Les pierres massives qui ont été employées (non sans mal) confèrent à l’ensemble un cachet Mycenien. Cette réalisation en gros appareil ne fait que mieux ressortir la majesté de son hôte: le Fils de Dieu, le Roi de Grâce. C’est dans la faiblesse, l’humilité et la pauvreté que le Fils du Dieu Tout Puissant a voulu épouser notre condition humaine.

Visan_oratoire_Enfant_Jesus_termine_web.jpg

Placé en sentinelle au bord de la route et à l’entrée du chemin qui conduit à la ferme, l’oratoire est l’affirmation de la foi d’une famille catholique qui a voulu se consacrer à l’Enfant Jésus. Bâti pour 1000 ans, cet oratoire, premier d’une série de trois (Visan, Meursault, Velehrad en République Tchèque) est le signal de départ d’une grande mission de ré-évangélisation de l’Europe et de la France.

En choisissant la faiblesse, la pauvreté et l’innocence de l’Enfant Jésus, nous espérons combattre la puissance dévoyée, le luxe écrasant et la perversion des faux dieux qui ont envahi le monde.

La Route de l’Europe chrétienne avec l’Enfant Jésus

Le 11 novembre 2006, en la fête de Saint Martin de Tours, l’association « la Route de l’Europe chrétienne » a bénit solennellement dans l’enclave des papes à Visan (Vaucluse) un nouvel oratoire consacré à l’Enfant Jésus de Prague.

garde_d_honneur_de_l_Enfant_Jesus_web.jpg

Portée sur un pavois revêtu de velours bleu par de jeunes enfants, entourée de fleurs et d’un groupe de viticulteurs venus de Bourgogne rendre visite à leurs cousins de Provence, la statuette de l’Enfant Jésus offerte par le Père Anastasio, recteur de la Basilique Notre Dame des Victoires à Prague, a été placée dans un bel oratoire de pierre érigé face au Mont Ventoux. Cet évènement à la fois dérisoire par les moyens utilisés, mais considérable par ses ambitions a constitué le point de départ d’une grande mission de ré évangélisation de la France et de l’Europe. Il a été lancé comme un défi et un pari sur l’avenir par les fondateurs de cette jeune association de laïcs catholiques (loi 1901), la Route de l’Europe chrétienne, qui s’est constituée pour défendre les racines chrétiennes de l’Europe et y maintenir la foi.

Ensemencée par le sang des premiers apôtres, Saint Pierre et Saint Paul, l’Europe fut la première à accueillir la Bonne Nouvelle et la Provence n’a pas oublié l’arrivée sur ses côtes de Saint Lazare, premier évêque de Marseille, de Saint Maximin, de Sainte Marthe et de Sainte Marie Madeleine. Son évangélisation, constamment à poursuivre et à recommencer, a vu la marche des saints et reçu l’empreinte de ses grands fondateurs : Saint Martin de Tours, Saint Benoît, Saint Colomban, Saint Bernard, Saint Antoine de Lisbonne, Saint Dominique et Saint François d’Assise. A l’aube du troisième millénaire comment repartir à l’assaut des idoles et des faux dieux ? Encore et toujours en annonçant la venue de Jésus Christ, qui, il y a plus de deux mille ans a pris l’humble condition d’embryon, puis de petit enfant nu et désarmé : l’Enfant Jésus, Sauveur de l’humanité. Il est vrai Dieu, Dieu né de Dieu et vrai homme, né de la Vierge Marie par l’action du Saint Esprit.

procession_vers_l_oratoire_web.jpg

Pour réenchanter notre monde désabusé nous avons besoin de fraîcheur et de pureté. « Le Verbe s’est fait chair et Il a habité parmi nous » (Jn 1,14). L’Enfant Jésus, le Roi des rois, le petit Roi de Grâce tend ses bras vers nous !
Saurons-nous courir vers Lui pour l’adorer et pour L’aimer ? L’Enfant Jésus nous attend tous, marchons avec confiance avec Lui.
Avec un oratoire à l’Enfant Jésus qui sera érigé et bénit à Meursault le 13 octobre 2007, puis un troisième à l’Enfant Jésus de Prague qui sera élevé à Velehrad (en République Tchèque) l’association indique l’urgence d’étendre et de développer une dévotion qui ne devrait plus rester confinée dans la clôture des Carmels.

pelerinage_web.jpg

Marchons avec confiance avec l’Enfant Jésus sur la route de l’Europe chrétienne. Il nous aidera à mener le combat pour la vie, à protéger nos familles et la pureté de nos petits et de nos adolescents. « Plus vous m’honorerez, plus je vous favoriserai. »

Oratoire de Saint Joseph au Bessillon (Cotignac, Var)

fete_de_Saint_Joseph_web.jpg

L’oratoire Saint Joseph (« Ite ad Joseph »), situé à environ 5 km à l’Est du village de Pontevès, est placé sur le bord de la piste qui relie Pontevès au monastère Saint Joseph, au lieu dit « Jas du Bessillon », 564 m.

Il a été construit sur un terrain privé, appartenant à la famille de M. Aimin, propriétaires de la Rognette, ainsi que de tous les terrains boisés situés à l’aplomb du Gros Bessillon (813 m). L’oratoire se dresse magnifiquement dans cette clairière déserte, au milieu des chênes verts et au confluent de deux pistes qui aboutissent au col, en passant devant une citerne du service incendie (PTS03). Le chemin forestier N124, dit « Piste du Jas », rejoint ici le N88, qui vient des ruines de St Catherine et de la route départementale 560.

A 50 mètres en contre bas, les ruines du jas, détruit par les Allemands le 7 juillet 1944. On raconte que les Allemands ont fait porter les charges explosives par deux prisonniers qu’ils abattirent en redescendant.

Historique

La Route de l’Europe Chrétienne a entrepris de baliser tous les grands itinéraires de pèlerinage en Europe. Un des plus importants en France est certainement celui des mères et des pères de famille, qui a lieu chaque année à la mi-juin et le premier dimanche de juillet, à Cotignac.

Depuis maintenant trente ans, des hommes et des femmes, pères et mères de famille, sont nombreux à faire ce pèlerinage pour invoquer la Sainte Famille. Ils gagnent d’abord le monastère Saint Joseph, où le 7 juin 1660 Saint Joseph est apparu au berger Gaspar assoiffé, avant de se rendre au sanctuaire Notre Dame des Grâces, où depuis la naissance miraculeuse de Louis XIV, les parents qui souhaitent la naissance d’un enfant, viennent prier pour obtenir cette grâce.

Ils sont aujourd’hui plus de 800 à s’élancer chaque année, sacs sur le dos et bâtons à la main, parcourant en deux ou trois jours des distances d’environ 70 km. Ils partent d’Avignon, de Carpentras, de Pertuis, de Toulon, d’Aix, de Marseille, de Lyon et Grenoble, de Draguignan et de Nice, de Montpellier et de Paris. Ils couchent dehors sur la terre nue et le dimanche à la messe de clôture, c’est un beau spectacle, de voir les familles et les enfants, ovationner l’arrivée des pèlerines et des pèlerins. Un Cardinal ou Monseigneur l’Evêque de Toulon préside habituellement la grande messe chantée sous les pins en compagnie des cigales.

Etapes de la construction, actions entreprises

Au cours d’une liaison le 30 mars, nous avons pu obtenir les réponses favorables et plus rien ne s’opposait désormais àl’implantation d’un oratoire.

M. J.P. Raphaël, correspondant local de Var Matin et patron du café de la place, offrait généreusement son aide et la couverture médiatique.

L’équipe des pères de famille

Marc_et_Gilles_web.jpg

Sous l’impulsion dynamique de Marc Dufour, l’équipe s’est alors spontanément constituée en rassemblant six pères de famille et deux maçons (M. Bartolo et Georges) qui ont accepté d’effectuer les travaux bénévolement, le dimanche et durant leurs jours de congé. Les six pères de famille font partie de la chorale « Résonance ».

Calendrier

Les fondations d’une profondeur de 50 cm environ ont été réalisées le dimanche, 23 avril 2006 (fête de Saint Georges), ainsi que la mise en place des matériaux nécessaires (pierres, sable, ciment, eau). Le mortier, fabriqué sur place, a permis d’enterrer une ferraille de 1m20 de haut.

L’oratoire

L’équipe initiale des pères de famille, renforcé de deux maçons de haut niveau, a reçu deux jours durant, l’apport appréciable des femmes et des enfants qui ont assuré la taille des pierres et la plantation de rosiers. Il n’a fallu que deux jours (le samedi 29 et le dimanche 30 avril) pour que tout soit terminé.

La construction a suivi le plan de l’oratoire en pierre taillée, fourni et établi par La Route de l’Europe Chrétienne (architecte J.C. Constantin, Monteux). Comme il est le premier oratoire à avoir été réalisé, il servira de modèle et de référence à tous ceux qui seront construits dans l’avenir.

l_equipe_de_St_Joseph_web.jpg

Au dessus des fondations, un socle, bordé par des pierres, constitue une première marche de 15 cm de haut. Dans la partie droite, elle porte la date de la fin de la construction le 1er mai 2006, fête de Saint Joseph artisan.

toiture_oratoire_St_Jo_web.jpg

La table a une hauteur de 1m 15. Elle est réalisée en pierres jointoyées. Sur le côté droit, on peut admirer le logo de La Route de l’Europe Chrétienne (une magnifique céramique bleue, ingélifiable). Sur la face avant, directement sous le chapiteau, une pierre blanche artistement gravée, fait apparaître l’inscription « ITE AD JOSEPH », allez tous vers Joseph. Le chapiteau en pierre de taille comporte sur l’avant deux décrochements. Il déborde également sur les quatre faces. La niche qui repose sur le chapiteau est dans l’alignement de la table. Percée d’une ouverture semi circulaire de 40 sur 80 cm, elle est surmontée du toit en vieilles tuiles Provençales et repose sur deux pierres plates. L’intérieur de la niche, peint en ocre jaune dessine un bel arrondi.

La croix de fer, lancéolée surmonte la construction, tandis qu’une solide grille, scellée latéralement en quatre points, met à l’abri des profanations la statue de Saint Joseph, dressée sur un socle de pierre.

La statue de 42 cm est en marbre blanc. Elle représente Saint Joseph, les yeux baissés, tenant sur son bras gauche l’Enfant Jésus endormi. Sa main droite, pendant naturellement, porte un rameau de lys.

Conclusion

De nombreuses difficultés ont surgi. Elles auraient pu entraver ou même paralyser le chantier : chute d’un arbre sur le dos d’un des élagueurs, écrasement d’un doigt de pied, pluie diluvienne, obstruction de la piste par un gros pin, défections diverses. Rien n’a réussi à entamer le moral de cette équipe hors du commun et les travaux se sont toujours poursuivis. Le 30 avril, l’équipe a eu la joie d’achever son œuvre (c’était la veille de la Saint Joseph).

depuis_Ponteves_web.jpg

Le premier mai, l’oratoire, paré et fleuri, était debout pour saluer son glorieux protecteur et patron, Saint Joseph. A une époque, où les hommes cherchent souvent égoïstement leur confort, cette œuvre réalisée collectivement et bénévolement, avec une joie débordante, nous montre, que lorsque des chrétiens s’unissent dans une action et un effort communs pour affirmer leur foi, rien ne peut les arrêter.

travaux_oratoire_St_Jo_web-2.jpg

Puisse le geste des pères de famille du Vaucluse servir d’exemple à notre société contemporaine et faire beaucoup d’émules. Le rayonnement de ce travail obscur et magnifique est immense, car il affirme la pérennité de l’Eglise, sortie il y a plus de deux mille ans de Nazareth, la maison où Joseph, Marie et Jésus vivaient du travail de leurs mains.

Oratoire en l’honneur de l’Enfant Jésus de Beaune à Meursault en Bourgogne

emplacement_oratoire_page_web-2.jpg

A Meursault, c’est la Famille Bouzereau qui a accepté la mission de réaliser cet oratoire en belle pierre de Bourgogne. Réalisé au cours de l’été 2007, grâce aux soins apportés par Pierre et Marie-Paule Bouzereau, l’oratoire se dresse maintenant magnifiquement entre deux noyers au lieu dit « les noyers de Rougeot » (colline à l’ouest de Meursault). La statue a été superbement peinte par Anne Omnes.

Le samedi 13 octobre 2007 a eu lieu la bénédiction de l’oratoire en l’honneur de l’Enfant Jésus de Beaune.

fleurs_page_web-2.jpg

Le programme comportait le matin un pèlerinage à Notre Dame des Vignes suivi de la sainte Messe à l’église de Volnay et un Pic-nic tiré du sac dans le jardin de Pierre Bouzereau.

debut_procession_page_web-2.jpg

L’après-midi a eu lieu la procession vers l’oratoire et la bénédiction par M.
le curé de Meursault en présence de toute la population et de la municipalité.

devant_l_oratoire_page_web-2.jpg

epitre_page_web-2.jpg

En fin d’après-midi a eu lieu le vin d’honneur, offert par la municipalité dans les jardins de l’école paroissiale avec une allocution de Robert Mestelan, President de l’Association « La Route de l’Europe chrétienne ».
village_et_benediction_page_web-2.jpg

Discours de Robert Mestelan, Président de l’Association « La Route de l’Europe chrétienne ce 13 octobre 2007 à Meursault à l’occasion de la bénédiction de l’oratoire en l’honneur de l’Enfant Jésus de Beaune

discours_Robert_page_web-2.jpg

Réjouissons-nous ensemble pour ce qui vient de se passer aux « Noyers de Rougeot ». Réjouissons-nous de cet oratoire, fruit de votre travail et de vos prières, installé maintenant sur la colline de Meursault et qui va vous bénir jusqu’à la fin de vos jours. Comme toute action humaine, cette construction est le fruit de la bonne volonté et d’une histoire, d’une double histoire, que je tiens à vous raconter. La dévotion pour l’Enfant Dieu fait homme, le culte de l’enfance du Sauveur, est une grâce. Elle fut accordée au Carmel, réformé par Sainte Thérèse d’Avila, dès le début de son existence. « Pour fonder un monastère, » disait-elle, « il ne faut qu’une petite cloche, une maison de location, l’Enfant Jésus et Saint Joseph. » Issue d’un mariage entre une princesse Espagnole et une famille noble de Prague, la princesse Polyxénie de Lobkowicz offre la statue de l’Enfant Jésus au Carmel de Prague en 1628. Elle aide les Tchèques à résister à toutes les invasions, et fait l’objet jusqu’à nos jours, d’une grande vénération au sanctuaire Notre Dame de la Victoire, puisqu’il y a actuellement près de 4 million de pèlerins par an qui viennent prier l’Enfant Jésus de Prague. Parallèlement à cela, la France connaît dans les 60 premières années du 17ème siècle un temps de fécondité rare avec la fondation de l’Ecole française par le Cardinal Bérulle et Saint Jean Eudes. C’est par le Christ que l’homme adore Dieu, mais c’est dans le mystère de Son Incarnation qu’il réduit la distance, le séparant de Dieu. La conformité avec le Christ ne signifie pas seulement devenir semblable à Lui sur la Croix, mais aussi être avec Lui enfant du Père Céleste et modeler sa vie suivant l’exemple de Son Enfance.

enfant_Jesus_de_Beaune_et_grille_page_web-2.jpg

En 1630, Marguerite Parigot, une orpheline de 11 ans issue d’une famille de notables de Beaune, rentre au Carmel de Beaune. Sœur Marguerite du Saint Sacrement reste petite et menue, mais sa dévotion à l’Enfant Jésus est grande, elle a de nombreuses apparitions, dont Jésus Enfant, qui le 20 août lui dit : « Sois participante à l’état de mon enfance. » Elle-même disait : « Il faut se faire petit comme l’Enfant de Bethléem pour gravir dans l’esprit d’enfance le sommet du Mont Carmel. » Ses prières sauvent la France au siège de Verdun sur le Doubs. En 1643, le baron de Renty, bienfaiteur du Carmel, offre à la chapelle de Beaune une statue articulée en bois « le Petit Roi de Grâce ». Revêtue d’habits magnifiques, elle est vénérée dans la chapelle du Carmel.

Mais pourquoi l’association « La Route de l’Europe chrétienne » a-t-elle voulu s’impliquer dans ce projet ? La réponse est simple : pour défendre nos racines chrétiennes qui sont menacées de toutes parts. Il y a trois ans, partant de Vézelay pour Kiev à pied et traversant Beaune, il nous était vite apparu que le principal trésor de la ville n’était pas l’Hôtel Dieu, beau témoignage pourtant de la charité chrétienne, puisque « bâti pour les pôvres », ni même l’admirable tableau de Van der Weiden représentant Jésus ressuscité avec l’Archange Saint Michel pesant une âme à la fin de sa vie, mais cette humble, émouvante et magnifique statue de l’Enfant Jésus, le « Petit Roi de Grâce » incarnant le grand mystère de la Nativité, qui nous souriait dans la chapelle de la Communauté des Béatitudes. Ignoré de la plupart des visiteurs, il y avait donc un oubli grave à réparer. Pour redonner vie à cette dévotion, pour faire connaître et aimer l’Enfant Jésus, nous avons alors imaginé de bâtir deux oratoires

– l’un à Meursault, consacré au Petit Roi de Grâce

– l’autre à Velehrad à proximité de la basilique des Saints Cyrille et Méthode, consacré à l’Enfant Jésus de Prague

– Deux oratoires identiques pour honorer la sainte Enfance de Jésus.

– Deux oratoires pour que la France et la République tchèque se rappellent que l’unité Européenne repose avant toute autre chose sur la même Foi en Dieu.

– Deux oratoires élevés par des familles désireuses d’affirmer par ce signe leur volonté de défendre les racines chrétiennes. – Deux oratoires pour rappeler à tous la tendresse de Jésus pour les enfants et le devoir qui nous incombe de protéger leur innocence. « Quiconque se fera petit comme ce petit enfant, c’est lui qui sera le plus grand dans le Royaume des Cieux » et « Malheur à celui qui scandalisera un de ces petits qui croient en moi… prenez garde à vous de mépriser aucun de ces petits… » Oui, prenez garde à vous, vous qui attentez à la vie des tout-petits dans le ventre des mamans. Prenez garde à vous, vous qui souillez la pureté du regard des petits et qui détruisez l’innocence de leur cœur. »

Permettez-moi en terminant de faire un vœu. Puisse l’oratoire de Meursault servir d’exemple à toute la France et que de ce lieu où le Petit Roi de Grâce est maintenant publiquement honoré, puisse renaître la dévotion que l’Enfant Jésus appelle de tous ses vœux :
– qu’on y vienne en pèlerinage avec des chants et des fleurs
– Que les mamans Lui consacrent leur nouveau-né
– Qu’on y dise la petite couronne, si chère à sœur Marguerite du Saint Sacrement, le plus souvent possible Et surtout, « N’ayez pas peur, ce Dieu Enfant, apparemment faible porte le signe de la victoire du bien, de la Victoire de Dieu. »

Restauration de l’oratoire Notre Dame des Champs à Méthamis

methamis_web.jpg

L’oratoire Notre Dame des Champs, situé en bordure de la route D5 conduisant de Methamis à Sault, se trouve sur un terrain privé, appartenant à Monsieur Christian Roux, propriétaire de la ferme située à 150 m à l’extrémité d’un chemin de pierre. Quartier de la Sainte à Methamis.

chemin_et_oratoire_ND_des_Champs_web.jpg

L’oratoire, bien visible de la route, ne se trouve qu’à 4 m de celle-ci, en plein tournant et à 1 km environ sortie Est de Methamis.

Construit par la famille de M. Roux, en 1891 (d’après l’inscription relevée sur le haut du socle) sous le nom de Notre Dame des Champs, il a été l’objet, ces dernières années d’actes de vandalisme inqualifiables. Après avoir d’abord dérobé la statue de Notre Dame des Champs, les voleurs ont poursuivi leur coupable entreprise en subtilisant purement et simplement la niche. Ils n’ont laissé que le socle, qui repose sur deux marches de pierre.

Le socle, sculpté dans la masse, comporte un très beau cartouche circulaire, à l’intérieur duquel on peut admirer les initiales de la Sainte Vierge (A et M entrelacés) placées sous une magnifique couronne. Le socle rectangulaire (64 x 40 cm) a une hauteur de 94 cm et repose sur deux marches de pierre qui l’entourent sur trois faces.

Afin de procéder au sauvetage du socle et à la réhabilitation de l’oratoire, Robert Mestelan, responsable de La Route de l’Europe Chrétienne avec son épouse Claudia avaient établi dès l’année 2004 de nombreux contacts, pour obtenir les autorisations préalables.

Pour réhabiliter cet oratoire, réduit à un simple socle, le restaurateur a cherché à garder l’esprit gothique de l’ancien, tout en veillant aux proportions qui devaient s’adapter à la hauteur et à la dimension du socle : (64 x 40 cm).

preparatifs_web.jpg

Le travail, confié à M. Alain Bidal, tailleur de pierres à l’Isle sur la Sorgue, a dépassé les espérances, puisqu’il a su garder une voute gothique, maintenir une ouverture trilobée et faire reposer le tout sur deux colonnes finement sculptées. Un oculus très élégant, placé dans le haut de la façade, allège considérablement la niche. Le toit, constitué de deux pans, se terminant par un bord dépassant, est surmonté d’une gouttière, sur laquelle s’appuie le fut de pierre qui contient la croix.

mosaique_eleves_web.jpg

Pour échapper au vandalisme et respecter le plus possible le caractère agreste et modeste de l’oratoire, c’est une simple mosaïque bleue qui a été placée sur le fond de la niche. Réalisée par les élèves de 4ème du Cours Saint Louis à Caromb, elle leur a permis de pouvoir travailler sous la direction de leur professeur de dessin et de contribuer ainsi à la réhabilitation d’une œuvre du patrimoine chrétien en Provence.

abbe_Montagard_et_enfants_de_choeur_web.jpg

L’oratoire a été bénit le 25 Mars, en la fête de l’Annonciation. Placé à 1 km à la sortie est du village, en bordure de la D5, route conduisant à Sault et au Ventoux, cet oratoire, construit par une famille chrétienne aux alentours de 1891 a été ces dernières années sévèrement vandalisé. Les voleurs, après s’être emparé de la statue, ont fini par emporter la niche de pierre, en ne laissant sur place que le socle et deux marches.

benediction_le_25_web.jpg

L’Association La Route de l’Europe Chrétienne, aidée par une équipe de maçons Portugais bénévoles, a décidé de le restaurer en confectionnant une nouvelle niche et en plaçant une croix. Une mosaïque, représentant la Sainte Vierge, entourée de fleurs et d’oiseaux, prendra place à l’intérieur. Ce travail remarquable a été réalisé par les élèves de la classe de 4ème du Cours Saint Louis à Caromb.

toiture_web.jpg

La nouvelle niche a été mise en place et montée dans l’après-midi du 13 mars 2006. Le transport a été effectué par M. J.-C. Monaco qui a chargé les pierres dans une remorque et les a transporté de l’Isle sur la Sorgue à Methamis avec sa voiture. Deux maçons chrétiens ont accepté d’effectuer le travail bénévolement. Il s’agit de deux frères, José et Antoine Barbosa de Cavaillon, qui ont monté et cimenté avec soin les pierres. La mosaïque, préalablement collée sur la pierre de fond, a été placée lors du montage.

En trois heures, pierres et mosaïque étant assemblées, la croix a été dressée. L’oratoire Notre Dame des Champs a retrouvé sa place en bordure de la route.

jose_et_Antonio_web.jpg

mosaique_web.jpg

Ode à Notre Dame des Champs

C’était un très beau matin de printemps sur le chemin de Notre Dame des Champs. Les oiseaux s’en donnaient à cœur joie, l’amour et le bonheur chantaient à pleine voix. Le soleil déjà haut, faisait chaud dans le cœur et lui-même riait en regardant les fleurs. Sur les bords du chemin les pieds dans l’herbe verte, vêtues de robes neuves et la tête couverte de chapeaux de couleur comme les jours de fête, des blancs, des bleus, des rouges ou bien des boutons d’or bien serrées coude à coude et rendant grâce à Dieu qui leur avait permis d’être là en ces lieux. A cet endroit nommé Notre Dame des Champs où l’on passe souvent et toujours en chantant, qui me direz-vous, qui étaient donc ces dames ? Devant qui je tombais en admiration, si sagement rangées aux pieds de Notre Dame? Et pourrais-je savoir le nom de quelques unes ? Allons, ne cherchez plus, car ce sont tout simplement: des humbles fleurs des champs.

D’un auteur inconnu, originaire de Methamis.

mosaique_ND_des_Champs_web.jpg

Prière à Notre Dame des Champs

Sainte Marie Mère de Dieu Qui êtes montée au Calvaire Participant ainsi Jusqu’au pied de la Croix A la passion du Christ

Faites que, par Notre Dame des Champs Ces croix de bois, de pierre, de fer ou de fleurs, élevées sur les places et aux croisées des chemins, rappellent à tous les hommes qu’il n’y a pas de plus grand amour que d’offrir sa vie pour ceux que l’on aime. Par les mérites de Jésus Christ, toute souffrance offerte est rédemptrice. Notre Dame des Champs, faites que, par votre intercession nos croix acceptées et offertes transforment nos vies en un continuel rayonnement d’amour pour la plus grande Gloire de Dieu et le salut du monde. Amen.