Bulletin N° 24

samedi 27 décembre 2014

EDITORIAL Lothar

le 4 août 2014

Mes chers amis,

Notre dernière « peregrinatio propter Dominum » nous a permis cette année de traverser l’Allemagne d’est en ouest : c’était pour aller vénérer à Aix la Chapelle les prestigieuses reliques* rassemblées par Charlemagne et qui ne sont présentées aux fidèles que tous les sept ans.

Conduits par Monseigneur Penaz, responsable des pèlerinages à pied pour la Moravie, nous avons rejoint nos amis Tchèques à Bamberg.

Nous avons donc traversé d’immenses forêts et longé trois fleuves majestueux : le Main,

le Rhin et la Moselle avant d’atteindre la capitale historique de Charlemagne : Aachen. Une magnifique balade à pied de 500 km, riche en rencontres diverses et en multiples découvertes comme par exemple le monastère de Ste Hildegarde à Bingen, le sanctuaire de Marienthal gardé par les Franciscains ou le collegium Maria Immaculata des Légionnaires du Christ à Bad Münstereifel. Une marche fervente aussi, qui nous a permis de prier pour l’Europe chrétienne qui se meurt petit à petit, rongée par la gangrène de l’avortement, crime contre l’humanité et offense majeure envers Dieu.

L’accueil des paroisses, des monastères et des familles fut partout très chaleureux, mais une après-midi, il y eut une exception et la responsable de la paroisse nous a pratiquement jetés à la porte du presbytère. « Allez à l’hôtel et si vous n’avez pas d’argent, restez chez vous. » C’est pourtant grâce à ce manque d’accueil, que nous avons connus Lothar.

Fidèles à l’Evangile, nous nous apprêtions à quitter cette petite ville peu hospitalière en secouant la poussière de nos chaussures, lorsque nous décidâmes d’acheter quelques vivres avant d’aller à la campagne demander l’asile à un paysan. Et voilà qu’en arrivant sur le parking d’un centre commercial, nous apercevons un homme lisant un livre dans son auto. Je m’approche, me fait reconnaître et lui explique notre embarras pour ce soir en lui demandant s’il ne con-naîtrait pas un paysan qui pourrait nous accueillir pour une nuit. « Je le connais, » me répond-il, « c’est moi. Combien êtes-vous ? » « Quatre. » « Montez dans ma voiture. »

C’est ainsi que nous avons fait la connaissance de Lothar : quarante ans, les cheveux gris, un merveilleux sourire, cet agriculteur céréalier était comme l’archange Raphaël au bord de notre chemin et semblait nous attendre. Il nous a conduits dans une grande maison merveilleuse où chacun de nous a trouvé ce soir-là un lit et une douche pour se laver. Le lendemain, il nous a apporté le « Frühstück » et il a encore pris le temps de nous remettre sur le bon chemin en marchant un kilomètre avec nous !

La spontanéité et la qualité de l’accueil avec lesquelles Lothar nous a entourés, resteront à jamais gravées dans nos cœurs. Au moment du départ, j’ai pensé alors à vous tous, chers amis de l’Europe chrétienne, vous qui depuis tant d’années nous accompagnez pour partager notre foi chrétienne avec les anciens pays de l’Est et j’ai voulu lui offrir quelque chose venant de vous. L’ennui c’est qu’un pèlerin n’a rien, Dieu est son Tout, mais il porte toujours sur lui un couteau et il a beaucoup de prix. Alors, en votre nom, je lui ai offert mon vieil Opinel. Dans le contexte actuel, où l’Europe divisée est loin d’avoir trouvée son unité et où le monde est à nouveau traversé par des clameurs de guerre et de haine, Lothar m’a semblé être le signe fort envoyé du ciel pour nous rappeler que l’amour de Dieu descend dans le cœur de tous les hommes et qu’il est le plus fort. Alors, courage et ne doutez jamais de la Providence !

« Ô Seigneur, c’est à travers l’homme que vous révélez votre amour. » (extrait de la prière de St Hilaire »

Robert Mestelan, Président

* Quatre reliques reçues de Terre Sainte par Charlemagne autour de l’an 800 se trouvent depuis cette date à Aix la Chapelle : une robe de la Sainte Vierge une lange de Jésus Enfant le tissu qui a enveloppé la tête de St Jean-Baptiste le pagne porté par Jésus sur la Croix

« N’aie pas peur, petit troupeau »

En direct de nos frères chrétiens persécutés :

Mgr Louis Raphael I Sako, Patriarche de Babylone des chaldéens, s’adresse aux chrétiens d’Irak, et particulièrement aux chrétiens de Mossoul : "Je vais commencer mon discours par la Parole du Christ, puisque Sa Parole est source de force et de salut pour nous, les pauvres de ce monde perdu : « N’aie pas peur, petit troupeau » (Luc 12:32).

Notre douleur présente est associée à notre condition de chrétien et avec le mystère de notre Pâque. Notre souffrance, si elle est liée à la souffrance de notre Sauveur Jésus, « homme de douleur », va se révéler être une bénédiction, et le salut, pour nous et pour les autres. Et les défis actuels sont affrontés avec plus de foi, d’espérance, de prière, et de solidarité et de sagesse. Soyez courageux face à ce que vous affrontez, n’ayez pas peur : vous avez des racines profondes en Irak, ne cédez pas à la frustration et au désespoir, confiants que « tous ceux qui prennent l’épée périront par l’épée » (Matthieu 26 : 52) et que le mal ne dure pas ! Vous êtes la petite graine de moutarde, le Seigneur ne vous laissera pas tomber. Il est avec vous aujourd’hui, demain, et après-demain, et pour toujours. Nous sommes vos pasteurs et, avec notre pleine responsabilité envers vous, nous allons rester avec vous jusqu’à la fin, nous ne vous laisserons pas, quels que soient les sacrifices. Je le répète : n’ayez pas peur ; restez forts comme vous l’êtes avec votre foi et votre espérance et votre amour. Nous remercions Dieu de vous garder saufs, car, quoi qu’il arrive, votre vie n’a pas de prix. La bénédiction de Dieu soit sur vous."

« Comment peut-on être chrétien d’Orient », se dit l’occidental déchristianisé ?

Nous autres, modernes, socialistes, francs maçons, féministes, écologistes, agnostiques, laïques, qui avons depuis longtemps jeté aux orties ces croyances arriérées, n’avons-nous pas raison de mettre tout ça dans le même sac ? « En vérité, nous creusons notre propre tombe : le sort des chrétiens d’Orient est exemplaire de ce qui se passe quand on nie la dimension spirituelle du monde.

L’invisible n’est pas uniquement une affaire de fantômes, ni l’origine réductible à la seule génétique. Entrez dans une église d’Orient ; vous y entendrez ce que les églises d’Occident vous cachent : le bruissement des anges… C’est nous, Européens, qui en ayant refusé d’inscrire dans la constitution de l’Union, le caractère chrétien de nos racines, avons rendu possible l’éradication programmée et déjà effective : vidée de ses chrétiens, soit des éléments les plus instruits, les plus ouverts, les plus modernes, cette région du monde sera musulmane, à l’exception d’Israël. Nous nous renions : la mort des chrétiens orientaux est le signe non seulement de notre honte mais de la mort de notre civilisation. Ils meurent silencieusement de ce que nous ne voulons pas être chrétiens ! ROLAND MILLET Syrie, une guerre sans nom, p. 155-156 Ed. F.X. de Guibert

La visitation de Marie

« Un spectacle de désolation morale s’offre à nous aujourd’hui. Le simple bon sens est bafoué, nos églises sont dépeuplées, les jeunes ne trouvent pas un sens à leur existence, les pauvres et les solitaires sont encore plus abandonnés. Le Seigneur n’est plus à l’horizon de la vie de nos concitoyens. Comment rester sans agir ? » « Publier la Gloire de Marie pour que Jésus Christ soit mieux connu et aimé. » Dans son journal N° 95, la confrérie Notre Dame de France nous fait part de son projet de repartir à l’assaut de la France avec, comme en 1996, l’envoi de vierges pèlerines qui ont parcourus notre pays engendrant des veillées de prière et apportant un renouveau de foi mariale et d’amour du Christ.

Elles iraient visiter paroisses, groupes de prière, enfants du catéchisme, malades, personnes seules, prisonniers. La belle statue de Notre Dame de France sera envoyée partout où elle sera demandée.

Ce que vit actuellement notre pays, n’est plus digne de lui, dont le passé a inscrit dans son âme un devoir de beauté et de grandeur : égoïsme face aux misères du monde, orgueil devant les progrès de la science, individualisme. L’homme s’est improvisé créateur avec droit de vie et de mort pour les faibles, les innocents, les mourants. Sa conscience n’est pas en paix et dans une nouvelle escalade de textes, il cherche à affirmer sa vision et à faire taire la loi morale inscrite dans son cœur. Où sont les valeurs qui ont donné force et rayonnement à la France ? Des choix graves ont été posés qui ne peuvent que la conduire à une détresse encore plus grave. » En 1966, la Sainte Vierge déposait elle-même sur le lit de Marthe Robin un livre, « le secret de Marie » de St Louis-Marie Grignion de Montfort et lui disait : « Voici le livre que je veux voir répandu dans le monde entier. » La statue de Marie sera accompagnée, outre de livres de prières, de ce petit livre et aussi du « traité de la vraie dévotion » du même auteur. Ceci conduira tout naturellement ceux qui le désirent à la consécration « A Jésus par Marie ». Se consacrer, c’est renouveler, réaffirmer les promesses de son baptême.

Nous sommes des humbles et nous entreprenons ce vaste programme pour publier la gloire de Marie. C’est le choix de notre Mère qui choisit les faibles et les petits pour agir : elle a besoin de nous pour cette visitation de la terre. Hommes et femmes de France, nous ne serons pas seuls. Nous serons accompagnés de l’immense cortège des saints et des saintes de France, connus et inconnus, priant pour nous et avec nous.

Chers amis de la Route de l’Europe chrétienne, c’est avec enthousiasme que nous nous levons pour nous mettre à la disposition de Notre Dame. On vient de nous offrir une statue avec son brancard : Notre Dame de la colline. Nous la ferons bénir le 8 septembre. De la chapelle St Hilaire, elle descendra la colline et ira visiter toutes les paroisses, les monastères et tous les lieux d’adoration, ainsi que toutes les familles et les écoles qui accepteraient de la prendre en pension pour quelques jours ou une nuit.

Vous pouvez participer de bien des manières à cette traversée de Marie à travers la France, d’abord et surtout par la prière en demandant à Dieu de permettre que cette visitation de Marie entraîne la conversion des cœurs et la renaissance de la foi en France. En signalant des lieux d’adoration proches de votre domicile, les groupes d’adoration avec qui vous êtes en contact, en contactant le prêtre de votre paroisse pour qu’il puisse organiser une veillée ou un moment d’adoration en lien avec la venue de Marie, en confiant vos idées pour enrichir les propres suggestions de Notre Dame de France. Vous pouvez offrir un ou plusieurs kits de visitation : Confrérie Notre Dame de France, BP 227, 11 rue des Ursulines, 95523 Saint-Denis Cédex

1. Il faut que cette nouvelle Visitation ait un impact sur les jeunes, sur les personnes âgées, sur ceux qui se sentent abandonnés, sur ceux qui croient – ils seront le relais de ceux qui ne croient pas, sur ceux qui se sentent proches du cœur de Dieu – ils conduiront à Lui « ceux qui vivent à la périphérie ». Dieu les attend tous, Dieu les devance dans leur recherche, Dieu et la Vierge Marie pour les conduire à Jésus. C’est Marie elle-même qui tracera son chemin lors de ses pérégrinations. Marie attend notre soutien, mais aussi notre abandon entre ses mains.

Nous ne serons par les Harkis d’un Occident en déclin

Texte d’Olivier Pichon avec des commentaires de Jacqueline Picoche

« Dieu se rit des hommes qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes » Bossuet

Pendant qu’à Tripoli le chaos règne, que les Islamistes sont en phase d’accéder au pouvoir et que l’ambassade américaine évacue ses ressortissants, Bagdad attend son tour après la tragique chute de Mossoul et les persécutions des chrétiens par l’Armée du Levant.

Tout cela rappelle douloureusement la chute de Phnom Penh et Saïgon.

Pendant ce temps, à Sarcelles ou à Barbès, on a vu des drapeaux palestiniens côtoyant des drapeaux algériens ou tunisiens, brandis par des jeunes gens à qui la France a généreusement accordé la nationalité Française.

Oui, ces évènements sont plus que préoccupants et l’importation de conflits proche-orientaux laisse présager que demain, ce n’est pas seulement Bagdad ou Tripoli qui risque de tomber, mais bien Sarcelles, Trappes, Saint-Denis ou Carpentras.

Il y a cependant quelque chose de cocasse et d’indécent à voir la droite affairiste et atlantiste feindre de s’en inquiéter. Le chaos qui règne aujourd’hui en Irak est la conséquence directe des interventions américaines de 1991 et 2003, motivées par la prétendue détention par le régime de Saddam Hussein d’armes de destruction massive dont nous savons aujourd’hui qu’elles n’existaient pas.

Les islamistes qui s’apprêtent à prendre le pouvoir aujourd’hui à Tripoli doivent de leur côté remercier BHL et Nicolas Sarkozy, dont Kadhafi révélait qu’il avait lui-même financé sa campagne présidentielle en 2007.

Pourtant, certains voudraient que nous fassions bloc derrière un prétendu bloc occidental où nous serions au garde-à-vous derrière la Maison Blanche et M. Netanyahu, les multinationales et la commission trilatérale et leurs petits caniches que sont MM. Hollande et Fabius.

De même que Lénine disait à propos des capitalistes qu’ils vendraient la corde pour se faire pendre, aujourd’hui l’émergence d’un Islam politique et totalitaire, dans lequel certains voient le communisme du 21ème siècle, est essentiellement imputable au cynisme et aux stratégies machiavéliques des Etats-Unis.

Pour notre part, nous ne serons pas les harkis de la Maison Blanche ni de l’Occident matérialiste et décadent. Nous n’irons pas plus, comme des gladiateurs dans une arène, nous affronter en banlieue avec des jeunes gens déracinés à qui les gouvernements de droite comme de gauche ont donné la nationalité Française au nom du multiculturalisme, tout cela pour défendre BHL et les bobos parisiens, les Mc Donald’s et la Gay Pride.

On raconte que jadis, des populations musulmanes étaient sur le point de se convertir au christianisme devant la prestance du général Sonis qui « priait sous la tente et avait un beau cheval blanc ». Cette anecdote un peu naïve signifie qu’ils admiraient la foi des chrétiens lorsqu’elle était authentique – et pour eux l’Occident et les « Croisés » ne font qu’un – mais aussi le panache et le courage.

J’ignore si ces peuples qui sont aujourd’hui sous le joug du prophète se convertiront à une religion d’amour.

Ils s’y convertiront s’ils nous admirent. Donc il faut être admirables. Donc, nous convertir nous-mêmes. Si Dieu nous les envoie, c’est sans doute à la fois 1. pour nous punir de toutes nos apostasies 2. pour que nous les convertissions.

Ce que je sais, c’est que si les peuples d’Europe ne retrouvent pas leur souveraineté vis-à-vis de la politique américaine et surtout s’ils ne redeviennent pas eux-mêmes, c’est-à-dire fiers de leur histoire et de leur identité en agissant humainement mais virilement, nous serons mûrs pour subir le même sort que les habitants de Mossoul, comme hier celui de Phnom Penh et Saïgon.

Comment agir à la fois « humainement » et « virilement » ? En pratiquant, chacun à la place où nous sommes, la Force (ou « courage »), la Justice, la Prudence, la Tempérance, la Foi, l’Espérance et la Charité. Je terminerai par une citation d’un cistercien espagnol nommé Rafaël Arnaiz Baron :

Si nous le voulions, nous serions saints. C’est beaucoup plus difficile d’être ingénieur que d’être saint.

Nouvelles de la chapelle St Hilaire

Eté laborieux sur la sainte colline grâce à la compétence et au travail de Marc et Cyrille, ainsi qu’à la générosité des familles.

A.Securisation de l’abside

Depuis le mois de mars, l’association a engagé deux compagnons de tour de France, tailleurs de pierre, Marc et Cyrille. Sous le contrôle attentif de notre architecte, Jean-Claude Constantin, la sécurisation de l’abside a pu être effectuée et la réhabilitation de la chapelle avance : Mur extérieur : La reprise du mur a permis de corriger l’affaissement sud est en replaçant toutes les pierres dans l’alignement initial jusqu’au sommet où la margelle couronne maintenant ce bel arrondi.

Mur intérieur : Après le démontage de toutes les pierres du périmètre intérieur sud, le remontage a été effectué dans une parfaite verticalité jusqu’au chapiteau. Sur les deux chapiteaux, Marc et Cyrille ont pu alors lancer la voûte qui va permettre maintenant la construction du cul de four. Préalablement, nos deux tailleurs de pierre qui sont également des menuisiers chevronnés, ont dû réaliser un minutieux coffrage en menuiserie pour supporter le poids des pierres (voir photo). S’il plaît à Dieu, pour la St Michel (29 septembre) la première surface couverte de la chapelle verra enfin le jour. Et pour la nuit de Noël, le père Marcel Bang, curé de la paroisse de Beaumes pourra enfin célébrer la sainte messe à l’abri des fureurs du mistral.

B. Travaux extérieurs

Le mur circulaire de l’aire de battage à l’ouest du parvis a pu être remonté par Marc et Cyrille, ainsi que deux brèches importantes de la 1ère et de la 2ème restanque. Comme le chapître St Pierre Chanel ne nous a pas honoré cette année de sa présence, nous avons été heureux de recevoir l’aide de plusieurs familles qui n’ont pas ménagé leurs efforts : familles Espieux et Village, famille d’Aigremont et de Lépinau. De leur côté, les routiers du clan St Madeleine, sous la conduite de Baudouin ont dessouché l’intérieur de la chapelle et remonté le mur de la 2ème restanque, particulièrement délabré.

Que chacun d’entre eux veuille bien accepter nos vifs remerciements et nos félicitations pour ce rude travail accompli dans la chaleur de l’été !

Glanures de Jacqueline Picoche : En toute légalité

Les identitaires qui, apparemment font partie du tiers de jeunes Français qui envisagent de rester en France, ont décidé de se battre contre la « racaille » et l’insécurité qu’elle engendre. Ils s’appuient sur les deux articles ci-dessous :

1. « Dans les cas de crime flagrant ou de délit flagrant puni d’une peine d’emprisonnement, toute personne a qualité pour en appréhender l’auteur et le conduire devant l’officier de police judiciaire le plus proche » (art. 73 du code de procédure pénale)

2. « Quiconque, pouvant empêcher par son action immédiate, sans risque pour lui ou pour les tiers, soit un crime, soit un délit contre l’intégrité corporelle de la personne, s’abstient volontairement de le faire, est puni de cinq ans d’emprisonnement et de 75000€ d’amende » (art. 223-6 du code pénal).

En conséquence, reconnaissables à un blouson jaune, au grand scandale de ceux qui pensent « correctement », ils patrouillent dans les transports en commun de plusieurs grandes villes pour empêcher que se reproduisent des choses comme celle du métro de Lille ou, le 22 avril dernier, une femme de 30 ans a été agressée sexuellement par un ivrogne pendant 30 minutes tandis que les voyageurs impassibles fermaient les yeux ou regardaient ailleurs.

Ils préconisent des cours de self-defense dans les lycées et collèges dont les élèves sont trop souvent harcelés, pas toujours sexuellement, en organisant des exercices pratiques, envisagent l’édition et la diffusion d’une plaquette pour enseigner quoi faire en cas d’agression. « Les prédateurs ne sont forts que de notre faiblesse ! »

Nous avons décidé de monter en première ligne, soutenez-nous ! (contact@bloc-identitaire.com)

Le grand remplacement

comme dit Renaud Camus, a deux causes : une population allochtone qui cherche à pénétrer et une population autochtone qui se laisse mourir à petit feu. « Quand il n’y a plus personne pour reprendre une maison de famille, quand le dernier héritier est resté vieux garçon et n’a pas eu de descendance, il n’y a pas d’autre issue que de brader la bâtisse à des étrangers. Et quiconque prétendrait garder par devers soi son trésor qu’est sa civilisation, sa culture et la terre de ses ancêtres sans vouloir d’enfant ressemblerait à ces vieillards solitaires dont on voit la tête blanche s’agiter derrière le rideau de certaines maisons bourgeoises et qui n’entrebâillent la porte avec méfiance qu’à l’auxiliaire de vie venue faire leur toilette. « Seigneur ! préservez-moi, » disait Victor Hugo, « de jamais voir l’été sans fleurs vermeilles, la cage sans oiseaux, la ruche sans abeilles, la maison sans enfants. »

Agenda

6 août

prière pour les chrétiens d’Irak

15 août

fête nationale : préparons-la par une neuvaine pour la France en priant la Ste Vierge, St Louis et le Christ – Roi de France

8 septembre

bénédiction de ND de la Colline à ND d’Aubune et début de son pèlerinage

28 septembre

St Michel à Velleron avec Messe, procession, danses provençales, repas partagé, adoration et Rosaire pour la France

8-22 octobre

voyage-pèlerinage en Pologne et Lituanie pour la bénédiction de l’oratoire St Jean-Baptiste en Lituanie, à Baltriskes : inscrivez-vous d’urgence avant le 30 août

15 novembre

Assemblées générales Route de l’Europe chrétienne et Sauvegarde de la chapelle St Hilaire à Robion

9h30 Messe,

10h15 Assemblée REC,

11h Assemblée S St H.,

déjeuner,

15h30 visite de l’église des Taillades avec chapelet pour la France

24 décembre

15h Méditation des prophéties d’Isaïe en montant à St Hilaire, suivie de la messe à St Hilaire

28 décembre

10h30 Messe à Chantemerle-les-Blés pour les saints Innocents

18 janvier 2015

Messe et fête de St Hilaire à Beaumes de Venise

Fête nationale

JP croyait que le nationalisme était un péché et l’adjectif national un gros mot. Néanmoins, on continue en France à célébrer une fête nationale le 14 juillet. Elle a jeté un coup d’œil à la télé, à une partie de la célébration. En l’honneur des cent ans de la guerre de 14, on a fait précéder la Marseillaise de la chanson préférée des poilus : la Madelon. Des messieurs impeccablement alignés, le petit doigt sur la couture du pantalon, l’air grave et sans sourire, ont chanté : Quand Madelon vient nous servir à boire/sous la tonnelle on frôle son jupon/et chacun lui raconte une histoire/une histoire à sa façon/La Madelon pour nous n’est pas sévère/quand on lui prend la taille ou le menton/Elle rit, c’est tout le mal qu’elle sait faire/Madelon, Madelon, Madelon ! Après quoi ils ont chanté du même air grave et impassible : Entendez-vous dans nos campagnes mugir ces féroces soldats ? Ils viennent jusque dans nos bras égorger nos fils nos compagnes et souhaité qu’un sang impur abreuve nos sillons. Ils n’ont pas été jusqu’à chanter l’hymne national algérien qui dit des choses pas très aimables pour la France : « Yâ Firansâ quand madhâ waqt ul-itâb / Yâ Firansâ inna dhâ yawm ul-hisâb / Minnâ l-jawâb ! » (« France, le temps de palabrer est fini / France voici venu le temps où tu dois rendre des comptes / Prépare-toi ! ») Ils auraient pu, s’ils avaient su l’arabe, puisqu’une petite délégation de militaires algériens et une, aussi, de Vietnamiens, ont défilé parmi celles de 80 pays qui avaient peu ou prou combattu entre 1914 et 1918. Sur son écran, JP a surtout remarqué des soldats grecs en jupette particulièrement folkloriques. Mails ils n’ont pas échappé aux yeux de patriotes qui les ont accueillis à coups de sifflets et ont été violemment interpellés et évacués vers les cars de police prévus à cet effet. Bien sûr, on n’a pas vu ça à la télé. Avec bon sens, des parachutistes, qui avaient décidé de ne pas participer aux cérémonies du 14 juillet, faisaient remarquer dans leur bulletin (cité par Présent du 16 juillet) qu’

« il est stupide et totalement illogique de consacrer une journée d’hommage à nos frères harkis chaque année au mois de septembre, d’une part, et d’inviter leurs bourreaux sur la première avenue de France, d’autre part. »

Appel urgent : voyage-pèlerinage en Pologne et Lituanie

Nous n’avons à ce jour pas suffisamment d’inscriptions pour payer le car et les réservations. Plutôt que d’annuler le voyage, je demande à tous nos membres d’inviter ou d’inciter une personne de leur connaissance à venir. Quelles sont les tantes ou les oncles qui ne souhaiteraient pas offrir ce magnifique voyage à leur nièce ou à leur neveux ? Commençons par être missionnaires dans nos familles et notre entourage et la France renaîtra.

Je compte donc sur vous, avec l’aide de la Providence, pour nous aider à trouver ces quelques candidats supplémentaires.

Robert Mestelan

Prix € 550 comprenant le déplacement en car, le séjour en Pologne et en Lituanie, les repas (eau, thé, café compris), la traversée en bateau à Gdansk et le musée de l’Insurrection à Varsovie. Chacun rejoint Varsovie par avion à ses frais (p.e. Marseille-Varsovie retour : 75€ avec Ryanair) le matin du 8 octobre, afin que nous puissions partir à 12h pour Niepokalanow. Accompagnement spirituel : M. le Chanoine G. Trauchessec.

Programme :

8 octobre :

Arrivée à l’aéroport de Varsovie dans la matinée. Départ en car à midi pour Niepokalanow. Déjeuner et messe au sanctuaire, visite du sanctuaire, du musée, puis départ pour Wloclawek, dîner et coucher à l’hôtel Kujawy

9 octobre :

départ pour Malbork, déjeuner sur place, histoire des chevaliers teutoniques : visite du château et musée. En fin d’après-midi messe, dîner et coucher à l’hôtel Majewski

10 octobre :

départ pour Gdansk. Visite guidée du chantier naval d’où est parti la résistance Solidarnosc contre le communisme, puis visite de l’église Ste Marie, la plus grande église en briques au monde, musée de l’ambre, messe, dîner et coucher à l’hôtel Gdanski

11 octobre :

départ en bateau sur la Westernplatte où les Nazis ont débuté la 2ème guerre mondiale et retour, déjeuner sur place, puis départ pour Olsztyn. Tour de la petite ville, Messe, dîner et coucher au Centre Polono-Allemand.

12 octobre :

départ pour Vilnius, visite du centre ville. Installation chez les frères de St Jean au couvent des Trinitaires à Vilnius, messe, dîner et coucher

13 octobre :

Visite de la ville avec la neuvaine de Ste Faustine, apôtre de la Miséricorde, déjeuner en ville, visite du parlement Lituanien, messe, dîner et coucher chez les frères de St Jean

14 octobre :

visite en ville, déjeuner, puis départ pour Baltriskes chez les frères de Tibériade. Messe, dîner et coucher

15 octobre :

partage de la vie de prière de la communauté de Tibériade, en fin de matinée : bénédiction solennelle de l’oratoire St Jean Baptiste, messe, dîner et coucher en dortoirs

16 octobsre :

partage de la vie de prière de la communauté, balade dans les environ, messe, dîner et coucher en dortoirs

17 octobre :

départ pour Siluva, messe et déjeuner au sanctuaire marial, visite chez les Bénédictins à Palendriai, puis route sur Siauliai, visite de la colline des Croix, chacun plante sa croix qu’il apporte, petite ou grande, Chemin de Croix, dîner et coucher à l’hôtel Tomas

18 octobre :

départ pour Varsovie avec trois arrêts et déjeuner à Augustow, installation à la maison Dom Pielgrzyma Amicus jusqu’à la fin du séjour, messe, dîner et coucher

19 octobre :

messe à Varsovie, l’après-midi visite de la tombe du père Jerzy Popielusko, martyr du communisme

20 octobre :

messe, puis départ pour la ville, visite, l’après-midi musée de l’insurrection, dîner et coucher

21 octobre :

messe, puis visite libre de la ville, déjeuner en ville, dîner et coucher

22 octobre :

messe tôt, puis départ à l’aéroport et retour en France. Fin du voyage.

Nom …………………………………………………………… Adresse……………………………………………………… …………………………………………………………………… Signature……………………………………………………

s’inscrit au voyage-pèlerinage 2014 de l’association de la Route de l’Europe chrétienne en Pologne et Lituanie et joint un chèque de € ……………. (€ 150.— par personne) en acompte. Le chèque est à libeller à l’ordre de Mme Claudia Mestelan, secrétaire de l’association. Le reste de la somme devra lui être remise au premier jour du voyage en liquide (pas de chèques).

Inscriptions à retourner avant fin août à l’association la Route de l’Europe chrétienne, 64, rue de la Frâche, Atelier Lou Barri, 84740 Velleron, Tel. 04 90 20 08 70, atelierloubarri@free.fr www.route-europe-chretienne.fr

Associations La Route de l’Europe chrétienne et Sauvegarde de la chapelle St Hilaire, 64 rue de la Frâche, 84740 Velleron Tél. 04 90 20 08 70 recsthilaire@gmail.com www.route-europe-chretienne.fr www.chapellesainthilaire.fr


La Route de l’Europe chrétienne - Atelier Lou Barri - 84740 Velleron / France - Tel/Fax 04 90 20 08 70
atelierloubarri@free.fr
Association Loi 1901déposée à la sous-Préfécture de Carpentras et inscrite le 20 novembre 2006 sous le N°084.3.00 4972