Bulletin N° 22

samedi 19 juillet 2014

Donnez-moi, Seigneur le vrai sens des mots, la lumière de l’intelligence et la foi en la vérité, afin que ce que je crois, je sache le dire aux hommes. St Hilaire

La Route de l’Europe chrétienne. Association loi 1901 N° 084.3.00 4972 Re-évangéliser l’Europe.
Sauvegarde de la chapelle Saint-Hilaire. Association loi 1901 N° W843001843 Restaurer l’église St Hilaire de Beaumes de Venise

N° 22

8 décembre 2013

EDITORIAL La première étoile

Mes chers amis,

Vous vous souvenez sûrement de la scène magnifique du camp de prisonniers du film « Katyn* », où le général, assis seul à sa table le soir de Noël,, pense à sa femme. Un officier frappe à la porte, salue et annonce : « Mon général, la première étoile de la nuit de Noël est apparue. »

De la même façon, après une année de luttes et contre tout espoir, voici que de jeunes catholiques, bravant tous les interdits du politiquement correct, se sont levés pour affirmer les droits de Dieu et dire non au rouleau compresseur de lois impies qui, depuis le début du siècle, poursuivent leur avance de façon inexorable. Les adversaires de la famille, tous régimes politiques confondus auront mis presque un siècle pour faire tomber l’indissolubilité du mariage. C’était la première étape et oh combien la plus importante, le mariage étant la clef de voûte de la civilisation. Supprimez-la et l’institution de la famille humaine s’écroule.

La destruction commencée par la loi du divorce en septembre 1792, s’est accélérée après les deux guerres mondiales : 1968 loi autorisant la contraception, 1975 loi autorisant l’avortement, 1994 loi sur l’assistance médicale de procréation, 1999 loi instituant le Pacs, 2013 loi instituant le « mariage » entre personnes de même sexe. Nous attendons d’autres lois : PMA, GPA, euthanasie, théorie du genre. Le planning familial, émanation du « Birth Control » aux Etats-Unis, créé par Margareth Sanger ne se cache pas pour affirmer sa volonté eugéniste. Affiliée à l’association internationale, elle bénéficie des subventions de la fondation Rockefeller. « La vie est un matériau qui se gère, elle est à la disposition de l’homme qui en donne une valeur lorsqu’il parvient à l’insérer dans la communauté humaine. » (Pierre Simon) L’homme est donc maître de toutes choses, ce qui revient à autoriser toutes les déviances, toutes les expérimentations, tous les totalitatismes. C’est le cœur de la pensée maçonnique : la haine de Dieu, le rejet de l’ordre naturel qui, de près ou de loin, rappelle la présence divine.

A la veille de la rentrée dans le troisième millénaire, Jean-Paul II avait clairement perçu cette déferlante mortifère et l’avait à de nombreuses reprises dénoncée. Pour la contrer, il avait exalté la civilisation de l’Amour.

Créée sous son patronage spirituel en 2006, la Route de l’Europe chrétienne mobilise tous ses adhérents pour résister jusqu’au martyre à toute pression et faire sienne la seule profession de liberté magistralement définie par S.S. Benoît XVI : « Celui qui s’incline devant Jésus ne peut et ne doit se prosterner devant aucun pouvoir terrestre, aussi fort soit-il. Nous les chrétiens, nous ne nous agenouillons que devant Dieu, devant le Très Saint Sacrement. »

Rendez-vous à la chapelle St Hilaire pour la veillée de Noël. Bonne et sainte année 2014 à tous !

* Andrej Wajda : Katyn, film Polonais, distribué en France dans la plus grande discrétion, raconte le massacre de 20000 officiers Polonais par les communistes, occulté pendant 50 ans

Robert Mestelan, Président

« Tout se conquiert, tout se mérite. Si rien n’est sacrifié, rien n’est obtenu. » Hélie de Saint Marc

Une belle assemblée générale

Le 26 octobre, la Route de l’Europe chrétienne a tenu son assemblée générale annuelle dans la salle capitulaire de l’ancien Carmel de Carpentras. Après la messe célébrée à la chapelle par M. le chanoine Trauchessec spécialement venu de Bâle, les membres se sont réunis autour de Jacques Sarrade, trésorier, Claudia Mestelan, secrétaire, François de Vernejoul, vice-président, Jean-Claude Constantin, architecte et Robert Mestelan, président.

Le rapport moral de 2013 mentionne deux nouveaux oratoires bâtis, Sts Cyrille et Méthode à Nitra en Slovaquie et la Ste Trinité à Maria Dreieichen en Autriche. Ceci porte à 26 le nombre d’oratoires bâtis en Europe depuis 2006. Le rapport financier 20000 établi fait ressortir que fin octobre 2013 nous avons 2260,29€ en caisse et 6510€ sur le livret A. L’oratoire de Lituanie est déjà payé.

Le pèlerinage à pied du printemps dernier à permis au président et à son épouse de suivre la route de St Louis-Marie Grignion de Montfort en visitant les paroisses où il a prêché ses missions (1140 km du 5 avril au 26 mai).

En dépit d’un contexte de crise, la nouvelle génération du printemps Français qui s’est levée contre la subversion du code de la famille résiste avec courage et intelligence au carcan idéologique de la pensée unique. Ils veillent avec foi et ferveur. La Route de l’Europe chrétienne les soutient et s’associe à leurs actions.

La deuxième partie de l’assemblée générale a été consacrée à l’association « Sauvegarde de la chapelle St Hilaire ». Constituée sous la présidence de Monseigneur Cattenoz pour restaurer la chapelle St Hilaire de Beaumes de Venise, elle a été déclarée et inscrite sous le N° W8430011843 à la sous-préfecture de Carpentras. « Plus qu’une prouesse technique, le sauvetage de la chapelle est la réponse à un appel impérieux du Seigneur. » Comme au début du 13ème siècle à San Damiano, où St François avait entendu la voix du Christ lui dire : « Allez et reconstruisez mon Eglise qui, vous le voyez, tombe en ruines », nous avons retroussé nos manches et nous nous sommes résolument mis au travail. « Aide-toi, le ciel t’aidera » et le ciel nous a beaucoup aidé et nous aide tous les jours. Il continuera si nous ne cessons jamais de prier. Le rapport financier de notre trésorière Paulette Alliaud donne des recettes de 73 417€, des dépenses de 52 458.83€ (sécurisation voûte et architecte) et un solde de 30 837.17€ à ce jour. Nous avons eu l’honneur d’accueillir Monseigneur Cattenoz pour cette deuxième partie de l’assemblée qui nous a donné l’excellente idée de lancer une neuvaine de prière pour faire venir les archéologues et obtenir le permis de réhabilitation de l’abside. Les conversations se sont prolongées autour d’un excellent déjeuner servi avec beaucoup de gentillesse et de compétence à la Perle d’Asie. Après une agréable traversée du centre de Carpentras, nous sommes descendus au sanctuaire Notre Dame de Santé où sœur Myriam nous a régalés spirituellement en nous faisant connaître ce sanctuaire attachant et aimé des Carpentrassiens. La journée s’est terminée par la récitation d’un chapelet pour la France.

Nouvelles de la chapelle St Hilaire

Le lundi 4 novembre, une trentaine de membres de l’association Vieilles Maisons Françaises VMF de Vaucluse qui a participé aux travaux de sécurisation à hauteur de 10 000€, était l’hôte à la chapelle St Hilaire. Sa présidente, Anne Lambert et ses amis, ont pu constater, admiratifs, le résultat des efforts consentis par les bénévoles et se féliciter de l’implication de leur association dans cette réhabilitation. Vieilles Maisons Françaises est un partenaire de choix par son rôle de militant natio-nal, ses nombreux moyens d’action, ses aides et ses conseils aux adhérents. Elle met également en valeur le savoir-faire de l’artisanat d’art.

Dominant la vallée, à terme, ce lieu de mémoire sera inscrit dans le circuit culturel « la haute route des chapelles romanes ». Cette démarche de préservation patrimoniale, à la fois spirituelle et matérielle peu commune, se doit d’être encouragée sans réserve. Ce lieu renaît. Article écrit par nos membres M. et M. Poiré, paru dans « La Provence »

Les scouts à St Hilaire : le samedi 10 novembre, les patrouilles du groupe St Maurice du Barroux sont venues planter leur tente pour une nuit autour de la chapelle St Hilaire. Ils ont assisté à la sainte messe qui a été célébrée par le père Alberic. A l’issue de leur journée, ils ont participé au transport des bûches de bois qui serviront comme en 2012, à aller chauffer la maison de trois pauvres. MERCI de leur aide et leur présence.

Les Travaux :

A St Hilaire, la chaleur du mois d’août n’a pas ralenti l’action des bénévoles : elle s’est poursuivie grâce à l’aide éclairée de Marc, tailleur de pierre et compagnon du Tour de France qui a dirigé les travaux.

Le fragment de mur resté intact nous a servi de mur école. Il commence au mur de la chapelle par un bel arrondi et se termine à la hauteur de la croix de bois : il mesure vingt mètres de long. L’alignement des pierres est rompu en certains endroits par des pierres obliques en arrêtes de poisson. Les pierres sont apparentes, le mortier de chaux qui lie l’ensemble, est invisible. Le résultat est impressionnant.

Ce travail a été réalisé grâce à la présence des bénévoles et à l’aide de deux familles nombreuses qui sont venues travailler avec leurs garçons. Merci à Guillaume et à Emmanuel qui n’ont pas ménagé leur peine avec leurs enfants, ainsi que Victor de Beaumes et Jean-Pierre d’Aubignan. Ce mur a un profil en escalier épousant la pente naturelle, il prend appui sur la langue des rochers qui domine la face nord de la chapelle St Hilaire. C’est sur ce parvis que se dé-roulera la veillée du 24 décembre 2013.

A trois reprises, la chapelle ayant été forcée par des vandales qui ont signé leur forfait en crevant les pneus des brouettes, en dérobant des outils et en vidant les précieux bidons d’eau, portés à dos d’hommes depuis la plaine, nous avons été obligés d’assurer nous mêmes la sécurisation de l’abside. Celle-ci a été assurée par la réfection de l’embrasure est et l’obturation des orifices du périmètre est et sud-est.

Pendant le mois de septembre, nous avons pu compter sur l’excellent travail de Marc et de Cyrille, tailleurs de pierre qui ont assuré ce travail en six jours. Le résultat est époustouflant, ce n’est plus une ruine, notre église St Hilaire revient de loin !

Deo gratias.

Plan d’action 2014 : le plan d’action 2014 est sorti. Il concerne la sécurisation de l’abside. Après la venue des archéologues, prévue en janvier 2014, et dès que le plan de réhabilitation aura été accepté, sa reconstruction sera entreprise. La mission archéologique durera quinze jours.

Budget Avis aux donateurs : il est maintenant possible en passant par le canal des VMF et en mentionnant pour la chapelle St Hilaire de faire un don défiscalisé sur l’impôt sur la fortune ou sur le revenu. Formulaire à votre disposition.

MERCI à nos mécènes

 : Grâce à l’aide des mécènes, qui ont généreusement répondu à notre appel, tous les travaux entrepris jusqu’à ce jour ont pu être intégralement payés.

Nos remerciements s’adressent particulièrement au Crédit Agricole, Sauvegarde l’ Art Français, VMF Vieilles Maisons Françaises, les Ciments Lafarge, MG Imprimerie de Pernes les Fontaines et à tous les 215 membres de l’association Sauvegarde de la chapelle Saint-Hilaire qui se sont inscrits pour une pierre et souvent pour une belle rangée. Merci de tout cœur !

Appel au bénévoles : Certains, atteints par l’âge ou la maladie, nous ont quittés, nous en avons besoin d’autres pour les remplacer. Nous sommes à St Hilaire tous les mercredi de 9h à 16h. Venez nous rejoindre. « Si vous rougissez de la Croix, le Christ rougira de vous devant Son Père. (St Louis-Marie Grignion de Montfort)

9ème Voyage-pèlerinage de l’association, 8 – 22 octobre 2014 en Pologne et Lituanie

Ce voyage commencera par un vol avion jusqu’à Varsovie. Il sera pour-suivi par un déplacement en car qui nous fera passer par la cité de l’Immaculée fondée par St Maximilien Kolbe, retrouver la trace des chevaliers Teutoniques (château de Malbork), visiter et séjourner à Gdansk, découvrir la Lituanie avec Vilnius Siauliai et Baltriskes, puis passer 48h au sein de la Fraternité de Tiberiade qui bâtit l’oratoire St Jean Baptiste. Le programme complet prévoit de prier sur la colline des Croix et au retour, de visiter Varsovie. Ceux qui partent de Marseille ont intérêt à prendre leur billet d’avion dès à présent : avec Ryanair départ le 8 octobre à 6h50 pour €39.99, retour le 22 octobre, arrivée Marseille 12h25 pour €39.99 Inscriptions pour ce superbe voyage dès à présent auprès de Claudia Mestelan, tél. 04 90 20 08 70 atelierloubarri@free.fr. Le prix (vol exclu), très étudié, sera communiqué à ceux qui s’inscrivent et mis dans le prochain numéro. Attention : nombre de places limitées à 45.

Au revoir Monsieur Mimoun !

On ne peut pas se permettre de l’ignorer !! Ce Monsieur mérite notre respect et notre admiration. Il doit intégrer notre devoir de mémoire au titre de citoyen Français exemplaire. Merci de votre attention. Mes respects Monsieur MIMOUN. Vous étiez un sacré bonhomme ! C’est marrant, mais quand je vois la vie d’Alain Mimoun, j’ai comme une envie de comparer. Loin de moi l’idée que tout était mieux avant, mais je dois bien reconnaître qu’à l’occasion, le bon vieux temps me file la nostalgie.

C’est vrai, Mimoun, c’est quand même cet Algérien qui a devancé l’appel sous les drapeaux, pour aller se prendre une dégelée par les Boches en 1940, à la frontière belge. Qui a remis ça contre Rommel en Tunisie. Puis a failli perdre un pied à Monte-Cassino, début 1944, pour débarquer en Provence six mois plus tard. Forcément, quand on n’a pas fait le service militaire parce que Chirac l’a supprimé, on a un peu plus de mal à chanter La Marseillaise avec l’équipe de France. Et je ne veux viser personne.

Mimoun, c’est aussi le garçon de café qui a vécu quatorze ans dans un deux-pièces du XIXe, à Paris, alors qu’il se battait aux quatre coins de la planète pour la suprématie mondiale en course de fond. Celui que Zatopek fut tout heureux de voir gagner à Sydney, en 1956, après l’avoir privé trois fois de podium olympique. Ça a quand même plus de gueule que les petites querelles d’ego de nos divettes footballistiques, à Ferrari de fonction et hôtel particulier dans les beaux quartiers de Londres. Mais je ne veux viser personne…

Mimoun, c’est le stakhano, vous lançant cette maxime mais pleine de bon sens : « Quand ça fait mal, c’est que ça fait du bien ». Le gars qui, quand il défaille au 30ème kilomètre du marathon de Sydney, se traite de « salaud », s’insulte copieusement, se met lui-même des coups de pied au cul, et gagne par-delà la douleur, quand d’autres préfèrent rejeter la cause de leurs échecs sur les arbitres, les journalistes, les entraîneurs. Ou font la grève de l’entraînement… Bon, d’accord, je vise quelqu’un. Enfin, quelques-uns, mais n’y comptez pas : vous n’aurez pas de noms. Mimoun, quand il parlait, ça pouvait être imprévisible. On l’écoute : En Australie, quarante ans après les jeux Olympiques de Melbourne, j’ai été reçu comme un chef d’État. On m’a même proposé le passeport australien. Ce à quoi j’ai répondu : « Vous savez, j’ai déjà deux nationalités : française et corrézienne ».

C’est sûr que ça nous change des analyses d’après match de nos héros modernes, à base de « l’important, ce soir, c’était les trois points », ou « comme dit le coach, il faut prendre les matchs les uns après les autres, on fera les comptes à la fin de la saison ». Pas de nom, j’ai dit. Une tombe. Mimoun, c’est le type qui a cinquante stades à son nom, des écoles et des rues dans tous les sens. Pas mal, pour quelqu’un qui vient de mourir. Alors, à quand une école Nicolas Anelka, un stade Samir Nasri, une avenue Karim Benzema ? Aïe, ça y est, j’ai lâché des noms… Las, ceux-là, c’est davantage dans la rubrique fait divers qu’il faut les chercher, accolés à celui de Zahia ou autre…

Mimoun, c’est ce type qui a su aimer la France, au temps où la France savait se faire aimer. Où elle n’avait pas encore pris ce pli de se déverser un tombereau de culpabilité sur la tête à chaque occasion. Mimoun c’est le patriote pur et dur, que même le FLN n’a pas tenté de récupérer, et à qui de Gaulle affirma qu’ils avaient deux points communs : leur amour de la France et leur longévité. Car oui, Mimoun, à 44 ans, il gagnait son quatrième titre de champion de France du marathon !

Jusqu’au bout, il aura couru ses 10 ou 15 kilomètres par jour. Mimoun, c’est ce petit Français qui meurt en même temps que Mandela et qui, comme lui, a su jeter des ponts entre les cultures et les races, pour devenir l’un des plus grands porte-étendards français. Cet homme qui est né Ali, musulman, dans l’Oranais, et qui est mort 92 ans plus tard Alain, catholique, dans le Val-de-Marne. Qui admirait Bayard et Sainte-Thérèse-de-Lisieux ― la France du panache et celle de la petite voie. Et qui déclarait, se retournant au crépuscule de sa vie sur son aurore :

Je savais depuis longtemps que mon pays était de l’autre côté de la mer. Mes ancêtres, c’était les Gaulois. La France était déjà dans ma peau et dans mes veines. Par conséquent, qu’on ne me parle pas de ces conneries d’intégration ! Alain Mimou est né le 1er janvier 1921 à Maïder en Algérie française et mort le 27 juin 2013 à Saint Mandé dans le Val de Marne.

Neuvaine à St Hilaire

Nous avons besoin de vos prières pour obtenir que les fouilles aient vraiment lieu, que le permis de réhabilitation de l’abside soit accordé et que nous ayons beaucoup de nouveaux bénévoles joyeux et fidèles pour travailler le mercredi. A la demande de Monseigneur Cattenoz, nous allons effectuer une neuvaine à St Hilaire. Elle commencera le 3 et se terminera le 12 janvier 2014. Réciter pendant neuf jours la prière suivante :

Donnez-moi, Seigneur Dieu,
le vrai sens des mots,
la lumière de l’intelligence
et la foi en la vérité,
afin que ce que je crois
je sache le dire aux hommes.

O, Seigneur,
c’est par la beauté
que vous révélez votre grandeur.
Comme il est beau votre ciel
tout clairsemé d’étoiles,
et splendides ces astres
dont l’éternelle mouvance
figure votre éternité.
Qu’elle est belle la terre
aux changeantes parures...

O Seigneur,
c’est à travers l’homme
que vous révélez votre amour.
Seigneur, gonflez les voiles de ma foi
pour que je puisse prêcher partout le nom de Dieu.
Seigneur, déliez ma langue
pour que je fasse honneur à votre Saint Nom.
Seigneur, éclairez mon esprit
pour que je révèle à tous ceux qui l’ignorent
ce que vous êtes, vous le Père du Fils unique de Dieu...

suivie d’une dizaine de chapelet et invocation de : Marie Immaculée priez pour nous, St Joseph priez pour nous, St Hilaire priez pour nous.

Merci beaucoup de votre participation fervente !

Agenda

24 décembre 2013 : Veillée de Noël à St Hilaire (voir tract ci-joint, de 15h – 18h)

28 décembre 2013 : 10h30 messe à Chantemerle les Blés pour tous les bébés non nés, en réparation du crime de l’avortement par M. le Chanoine Trauchessec suivi d’un déjeuner amical à Beaumont-Monteux

12 janvier 2014 : 10h30 Fête de St Hilaire à l’église de Beaumes de Venise suivi d’un apéritif

19 janvier 2014 : 14h30 Marche pour la vie à Paris, Place de la République

16 avril 2014 : Chemin de Croix à St Hilaire

27 avril 2014 : Canonisation de S.S. le Pape Jean-Paul II, place St Pierre à Rome

Fin mai 2014 : pèlerinage à pied Ratisbonne - Aix la Chapelle (vénération de reliques exposées tous les 7 ans)

Août 2014 : Chapitre St Pierre Chanel à la chapelle St Hilaire (en attente de réponse)

8 – 22 octobre 2014 : voyage-pèlerinage en Lituanie (Gdansk, Vilnius, Baltriskes, colline des Croix, Varsovie,)

15 novembre 2014 : Assemblée générale Route de l’Europe chrétienne et Sauvegarde St Hilaire

24 décembre 2014 : Veillée de Noël à St Hilaire

Appel à cotisation pour 2014

Cette année encore, la cotisation reste inchangée. Il y a encore bien des pays avec lesquels nous n’avons pu bâtir un oratoire, aidez-nous à y parvenir. MERCI à ceux et celles qui se sont déjà acquittés de leur cotisation 2014 ! Pour les autres : payez votre cotisation dès réception du bulletin. MERCI d’avance.

Normale €25 Familles nombreuses €18 Etudiants €10 Bienfaiteurs €100

Bobbio : portail de gloire de St Colomban

C’est en 2007, l’année où nous avons suivi à pied la route de St Colomban entre l’Irlande et l’Italie, que nous avons fait la connaissance de Bobbio. Cette longue pérégrination s’achevant dans la chaleur étouffante d’une journée d’été, vit notre arrivée dans cette petite ville qui garde jalousement avec son tombeau, la mémoire d’un des pères fondateurs les plus importants de l’Europe chrétienne.

Chassé de Luxeuil en 610 par Brunehaut, la Taubira de l’époque, et sommé de rentrer en Irlande, Colomban, à la sortie de Nantes, reprend sa liberté, se fraye un chemin sur la Moselle, puis le Rhin jusqu’à Mayence. Il le remonte ensuite, s’installe à Bregenz, mais doit fuir encore. Il franchit le col du Septimer, débarque en Italie où il est accueilli à Pavie par Agilulf le roi des Longobards qui lui permet de s’installer à Bobbio. « Colomban y trouve une basilique en ruine, dédié au bienheureux Pierre, prince des apôtres. Le sol y était riche et fécond, le poisson abondant. Ce territoire, une antique tradition l’appelait Bobbio, du nom du cours d’eau qui l’arrose et se jette dans une autre rivière nommée Trebbia, sur les bords de laquelle avait jadis séjourné Hannibal et subi de terribles pertes d’hommes, de chevaux et d’éléphants… » Jonas de Bobbio : Vita Colombani

Quand on vient de France et qu’on arrive par Gênes, on a l’impression de monter les barreaux d’une gigantesque échelle avant d’atteindre après huit cents ou mille virages, ce lieu d’exception, ce monastère qui rayonna sur tout le nord de l’Italie et de l’Europe. Comme à Rome, des collines délimitent cet espace d’exception en lui conférant sa raison d’être, maison de Dieu depuis toute éternité.

Le 22 novembre au soir, les reliques du saint fondateur sont apportées solennellement à l’entrée du cloître. Accueillies par la foule silencieuse, elles sont conduites en procession dans la basilique, en chantant les litanies des saints. Pour ce « transito », point de grandes autorités, juste la population et ses prêtres qui lui adressent l’hommage fervent de leur cœur. On chante son hymne et surtout on lit un de ses enseignements. C’est un peu comme si du ciel, il se penchait vers nous pour nous indiquer la marche à suivre pour y parvenir. « Qu’ils sont heureux, ceux qui servent le Seigneur et qu’à son retour Il trouvera éveillés ». « Daignez, oh Christ, notre si doux Sauveur allumer nos lampes, éclairer les coins obscurs de notre esprit et que fuient devant nous les ténèbres du monde ! »

Les paroles de Colomban traversent les siècles avec une jeunesse étonnante, elles s’imposent naturellement, constituant le cœur même de notre foi. Dans cette basilique de Bobbio, pleine de fresques chatoyantes et bourrée ce soir de ses habitants, St Colomban nous parle du ciel. Il nous rappelle qu’il reste le seul objectif à atteindre. En affirmant les droits de Dieu, il demeure d’une criante actualité. Son combat s’apparente au nôtre en France : sauvegarder les racines chrétiennes. Pour restaurer la famille, il faut donc rétablir l’autorité du père et asseoir la société sur le respect du Décalogue, il ne saurait y avoir de « droits » pour le péché !

Dès l’Angélus le 23, jour de la fête de St Colomban, les rues sont envahies par les marchands qui proposent aux pèlerins des montagnes de jambon, de coppa et de fromage de brebis. Quelques flocons de neige se mêlent à la pluie, comme chaque année : St Colomban vient « une poignée de neige à la main ». Dans la crypte, Don Mario célèbre la première messe devant son tombeau. En quelques phrases fortes, il souligne la vocation de pèlerin de Colomban, son détachement du monde, qui doit nous servir de modèle pour évangéliser le monde païen qui nous entoure. Et puis, c’est la messe solennelle, présidée par Monseigneur Gianni Ambrosio, évêque de Piacenza. Il sourit en nous reconnaissant et j’ai une minute pour lui dire que nous sommes venus de France pour demander à St Colomban de protéger les familles : sans la famille, la petite église domestique, pas de vocations et l’Eglise elle-même sera atteinte. Il y a heureusement ici ce matin une longue colonne formée par les séminaristes de Piacenza et toute une compagnie de chevaliers du temple. Leur grand manteau blanc, frappé de la croix rouge de Malte est signe de ralliement et chant de louange, il témoigne aussi de la prise de conscience aigue du danger que court l’Eglise d’un bout de l’Europe à l’autre. En ces temps difficiles, il est nécessaire de prendre les armes, les armes de la foi : la prière et l’humilité. « Parce Domine, parce populo tuo, ne in aeternum irascaris nobis*. Avec un prêtre venu d’Amiens, nous sommes les seuls Français à vivre cette belle fête de St Colomban à Bobbio. Le retour au milieu de la neige et de la pluie ne fut donc qu’un cantique d’action de grâces en fredonnant le chant de St Colomban de Jean-Yves Marie Tourbin :

« Colomban, tu es grand
Colomban, tu te fais respecter par les puissants
Colomban, ce géant,
Colomban, quelle leçon tu donnes aux hommes de notre temps. »

La brièveté de ce passage à Bobbio semble avoir été un rêve. Pourtant, au fond de l’auto, le petit morceau de pain distribué après la messe, nous indique que nous avons bien été à Bobbio. Notez bien la date. Le 23 novembre prochain, rejoignez-nous. Vous ne le regretterez pas !

Le genre, de quoi s’agit-il ?

• En français courant, le genre, c’est le genre grammatical : la voiture, le tableau, etc.

• Aux USA, dans les années 70, le terme « genre » (gender) a été utilisé en sciences sociales, dans le cadre des « études de genre », pour mettre en lumière ce qui, dans les comportements masculins et féminins, relève de l’acquis culturel (genre psychologique ou social) et non d’un donné naturel.

• Aujourd’hui, un sens détourné et idéologique de ce mot consiste à nier le lien entre sexe biologique et genre social pour affirmer que chacun peut choisir son identité indépendamment de sa réalité corporelle. Ceci conduit, au nom de l’égalité, à l’indifférenciation des sexes et à la promotion de toutes les orientations sexuelles (« identités de genre ») Nos enfants sont-ils concernés ?

www.education.gouv.fr

• OUI, parce que c’est le sens idéologique du mot genre que le gouvernement entend diffuser dans toutes les écoles, de la maternelle à la terminale, sous couvert de lutte pour l’égalité, contre les stéréotypes et contre l’homophobie :

« La lutte contre les stéréotypes de genre et l’homophobie doit être menée avec force, à tous les niveaux d’enseigne-ment. Les stéréotypes de genre doivent être remis en question dès l’école primaire. » Vincent Peillon, Refondons l’école, Le Seuil, page 128

« La création du programme « ABCD de l’égalité », qui s’adresse à l’ensemble des élèves de la grande section de maternelle au CM2 et à leurs enseignants, vise à déconstruire des stéréotypes de genre. »

• OUI, parce que sous prétexte de lutter contre l’homophobie, on expliquera dès le CM2 toutes les orientations sexuelles. Ainsi, Najat Vallaud-Belkacem a précisé lors de la présentation du programme national contre l’homophobie : « Il faut que dès le plus jeune âge, chacun comprenne qu’il existe plusieurs types d’orientation sexuelle. L’éducation à la sexualité va revenir dans les établissements scolaires, et il ne sera plus question d’éluder la question de l’homosexualité. »

• OUI, parce que au Collège, on encouragera les différentes pratiques sexuelles (cf. par exemple www.ligneazur.org, site énergiquement recommandé aux recteurs d’académie par Vincent Peillon dans sa lettre du 4 janvier 2013)

Et nous parents ? • OUI, car les parents seront évincés de leur responsabilité de l’éducation de leurs propres enfants... « Le gouvernement s’est engagé à s’appuyer sur la jeunesse pour changer les mentalités. » Lettre de Vincent Peillon aux recteurs d’académie du 4.1.2013

« Il faut être capable d’arracher l’élève à tous les déterminismes, familial, ethnique, social, intellectuel... » Vincent Peillon, Le JDD, 01/09/2012

• ... au mépris de la Convention européenne des droits de l’homme : « L’Etat, dans l’exercice des fonctions qu’il assumera dans le domaine de l’éducation et de l’enseignement, respectera le droit des parents d’assurer cette éducation et cet enseignement conformément à leurs convictions religieuses et philosophiques. »

Que pouvons-nous faire ?

EN TANT QUE PARENTS

• Exercer une vigilance régulière sur le contenu des programmes scolaires et périscolaires (livres scolaires, éducation sexuelle, sorties culturelles...). Ainsi, dans une école parisienne, dans le cadre du nouveau rythme scolaire un nouvel atelier est proposé : « Egalité fille /garçon (pour les 6/8 ans) : faire émerger les stéréotypes liés au genre chez les enfants... »

• Se regrouper entre parents et contacter ou rejoindre les associations de parents d’élèves (PEEP, FCPE, APEL, création de listes indépendantes...), présenter sa candidature au conseil d’école, et informer les parents.

• Affirmer sa liberté de conscience en tant que premiers éducateurs et exiger une transparence de la part de la communauté éducative (direction, enseignants, éducateurs...) sur les intervenants et les associations sollicités pour prendre la parole auprès de nos enfants, et sur le contenu des enseignements.

• Se former sur tous ces sujets avec d’autres parents et devenir force de proposition : place et sens du corps dans l’éducation, unité de la personne humaine...

EN TANT QU’ENSEIGNANT

• Exercer sa liberté de conscience en luttant pour l’égalité, contre l’homophobie et les stéréotypes sans nier la distinction homme/femme.

• Se regrouper entre enseignants pour dialoguer avec la direction.

Consulter sur notre site www.route-europe-chretienne.fr la nouvelle rubrique « 

parents levez-vous !!

 » avec la vidéo de Mme Farida Belghoul qui vous explique clairement l’urgence de l’action.

Associations « La Route de l’Europe chrétienne » « Sauvegarde de la chapelle Saint-Hilaire » 64 rue de la Frâche, 84740 Velleron, Tél. 04 90 20 08 70 recsthilairegmail.com www.route-europe-chretienne.fr www.chapellesaint-hilaire.fr


La Route de l’Europe chrétienne - Atelier Lou Barri - 84740 Velleron / France - Tel/Fax 04 90 20 08 70
atelierloubarri@free.fr
Association Loi 1901déposée à la sous-Préfécture de Carpentras et inscrite le 20 novembre 2006 sous le N°084.3.00 4972