Bulletin N° 14

dimanche 25 décembre 2011

24 novembre 2011

EDITORIAL « Agissons et Dieu nous aidera » (ste Jeanne d’Arc)

Chers amis,
A la fin des Journées Mondiales de la Jeunesse, notre vénéré Pape Benoît XVI a demandé que l’Espagne ne renonce jamais à son âme : « L’Espagne est une grande nation qui dans un ensemble sain, ouvert, pluriel et respectueux, sait et peut progresser sans renoncer à son âme profondément religieuse et catholique. »

Ces paroles s’adressaient aussi à nous et nous aurons le 19 mars prochain l’occasion de répondre à son appel en allant à Velez Rubio en Andalousie bénir l’oratoire de saint Joseph. Cet oratoire sera ainsi le 12ème oratoire Européen qui aura été bâti à l’étranger par l’association La Route de l’Europe chrétienne depuis sa création à Velleron le 29 septembre 2006. Que de chemins parcourus ensemble ! En cinq ans, la Pologne, la République Tchèque, l’Ukraine, la Roumanie, l’Irlande, l’Allemagne, la Suisse, la Belgique, le Luxembourg la France et l’Italie ont joyeusement répondus à notre appel. Devenus phares ou bornes lumineuses, ces douze premiers oratoires jalonnent le chemin de la Visitation de Marie vers tous ses enfants. Aucun pays ne sera oublié et nous ne nous arrêterons que lorsque les 27 pays seront sous la protection de son manteau virginal. « N’ayez pas peur, à la fin mon cœur immaculé triomphera. » (apparition de Fatima, 13 octobre 1917).

Cela ne veut pas dire que nous restons inactifs en France*. En divers lieux nous avons commencé à élever des autels à Notre Dame, à Son Fils et à différents saints pour que nous puissions nous revêtir des forces qui nous manquent et que seule la prière incessante nous permet d’obtenir par leur intermédiaire. En 2012, l’oratoire du bienheureux Pape Urbain V sera achevé à Bédouès (Lozère) et nous souhaitons poser une plaque à sainte Jeanne d’Arc pour le 6ème centenaire de sa naissance sur le mur de l’église de l’Ile Bouchard où elle est entrée le 6 mars 1429 en se rendant à Chinon pour rencontrer le roi Charles VII. Nous espérons bâtir un oratoire en son honneur avec les scouts ou les routiers en Savoie avec notre adhérent René Gaillot.

Cette année enfin, la Providence nous offre la reconstruction d’une chapelle du 6ème siècle dédiée au grand saint Hilaire. Donnée par ses propriétaires au diocèse d’Avignon, nous venons de recevoir de son Archevêque, Monseigneur Cattenoz, la mission sacrée de la restaurer pour la rendre au culte. Dressée sur le premier contrefort des Dentelles, dominant toute la plaine du Comtat, cette chapelle, héritage et phare des premiers temps de la foi chrétienne en Provence, sera le signe éclatant de notre volonté de ne jamais renoncer à notre âme et de rendre à Dieu la première place qui Lui est due.

En ce début du 3ème millénaire, le sauvetage de la chapelle Saint Hilaire sera une rude bataille à mener, un beau défi à relever. Je compte sur vous tous ! Avec humilité et une immense gratitude acceptons ce signe éclatant de confiance que la Providence nous offre pour affirmer notre foi et comme disait Jeanne : « Agissons et Dieu nous aidera. »

Robert Mestelan, Président

* oratoires bâtis en France : Saint Sauveur (Chantemerle-les-Blés), N.D. de Guadalupe (Le Barroux), N.D. de La Salette (Triors), Mater Admirabilis (Fontgombault), N.D. des Champs (Méthamis), Enfant Jésus de Beaune (Meursault) et de Prague (Visan), Saint Joseph (Cotignac), Archange Saint Michel (Velleron)

5ème Assemblée générale

La 5ème assemblée générale s’est tenue le 8 octobre 2011 dans les locaux de l’Archevêché d’Avignon, aimablement mis à la disposition de l’Association par Monseigneur Cattenoz. La messe a été dite par le père Gabriel dans la chapelle pour notre association et les membres rappelés à Dieu au cours de l’année. Six croix et une statue de saint Joseph (destinée à l’oratoire d’Espagne à Velez Rubio en Andalousie) ont été bénies. Trente participants et soixante-dix-sept pouvoirs ayant été adressés, l’assemblée a été ouverte par son président, Robert Mestelan, qui a rendu compte des nombreuses activités de l’association : conférences, pèlerinage à pied de la route saint Philibert. Croix orthodoxe dans la paroisse de Lyshnia/Ukraine. Voyage-pèlerinage en Suisse et création d’oratoire à Einsiedeln (saint Nicolas de Flüe).
Rapport financier
Jacques Sarrade, trésorier, a rendu compte de l’exercice financier de l’association, forte à ce jour de 220 membres. Il signale 4 décès et 14 démissions. En caisse au 8 octobre 2011 :
Livret A - € 5.817.79
Cotisations - € 5.744.—
Dépenses - € 2.200.— oratoire saint Nicolas de Flüe
En caisse - € 9.362.49


Prévisions 2012

  oratoire saint Joseph à Velez Rubio, Espagne

  oratoire saints Cyrille et Méthode à Nitra, Slovaquie

  voyage-pèlerinage en Espagne du 17 au 23 mars

  pèlerinage en car à L’Île Bouchard autour du 30 mai

Monseigneur Cattenoz a tenu à saluer tous les membres de l’association qui ont été heureux de l’assurer de leur filiale affection. Après le déjeuner, l’association a visité Notre Dame des Doms au cours d’une remarquable visite conduite par M. le chanoine Bréhier, puis a assisté au vêpres et à la conférence donnée par le père J.M. Garrigue pour l’ouverture du 900ème anniversaire de la dédicace de la cathédrale.

Croix sur la route du col du Granier en Savoie


Nos fidèles adhérents Mireille et René Gaillot nous ont fait parvenir des photos illustrant la pose d’un calvaire sur la route conduisant au col du Granier à quelques kilomètres de Chambery, à Apremont, Le Villard. La croix d’une hauteur d’environ 1 mètre, taillé dans un superbe granit blanc, était une croix de mission posée en l’année 1893. Détériorée, elle gisait désarticulée à l’entrée de la propriété d’un voisin qui l’a généreusement mis à disposition. Aidé par une troupe scoute, René est parvenu à redresser la croix, à lui donner un socle capable de résister à toutes les intempéries et la croix se détache maintenant au sommet d’une côte en face du massif de la Belledonne.
Après avoir fait ériger une croix sur sa propriété, il a également planté une croix de bois sur un contrefort du Granier. Un bel exemple à suivre par nos adhérents, qui en cette période de cathophobie, doivent riposter par une affirmation plus forte de leurs convictions. Vive Jésus, vive Sa Croix !

Voyage-pèlerinage en Suisse du 16 au 22 septembre 2011


par J.C. Constantin

Le bien modeste pèlerin que je suis, vous livre ici ses quelques réflexions, glanées au cours de notre beau pèlerinage dédié à Saint Nicolas de Flüe. Au cours de nos pérégrinations a bord du car piloté par Philippe « Durand », nous avons vu des immenses prairies très vertes où paissent immobiles des vaches de montagne grises. Nous avons découvert des massifs alpins impressionnants où les sommets dépassent les 3000 m. Des lacs à perte de vue aux eaux calmes et vertes, c’était la région de Lucerne. La propreté, la netteté des routes et des maisons fait le charme et le caractère incomparables de ces endroits enviables.

Nous avons compris qu’il régnait dans cette nation un certain consensus, le travail, l’effort et l’investissement dont les Helvétiques sont fiers et heureux de partager entre eux les fruits de leurs récoltes qu’ils méritent. Nous n’avons pas vu de tags, pas vu de voitures brûlées, pas vu de mendiants en bonne santé aux sorties de magasins, pas vu de hordes sauvages crier en pleine rue des insanités. Pas vu des manifestations syndicales avec tapage et provocations agressives, tout cela parce que nous n’étions pas en France, mais en Suisse et là-bas, ça ne se fait pas ! L’esprit Suisse est un esprit d’équipe qui veut gagner, qui a toujours porté haut les couleurs du drapeau Suisse avec sa croix blanche sur fond rouge. Ce petit pays neutre et indépendant respecte les autres, mais sait se faire respecter par les autres, il n’a de leçon à recevoir de personne, il ne doit rien à personne. Il pourrait même nous donner des leçons de courage et de bonne conduite.
Les accents sont en majorité germaniques. L’ensemble donne à ce pays un sentiment d’unité et de fierté pour montrer au monde un modèle confédéré moderne avec un taux e chômage insignifiant de 2 % environ. Nous avons fait la bénédiction de l’oratoire magnifique de Nicolas de Flüe, en même temps que son baptême, tant il tombait des cordes ce jour-là, le 18 septembre 2011. Mais la Providence avait posé juste à côté une hutte, cabane en bois, ouverte sur un côté et qui a pu heureusement nous abriter tous pour le vin d’honneur. Il se trouvait là un crucifix avec le drapeau de l’association, témoin de cette petite fête généreusement et agréablement arrosée et la joie de vivre et la bonne humeur supplantaient le mauvais temps. Quels bons souvenirs de ces moments de chants, de prières et d’invocation à Notre Seigneur Jésus Christ. A présent, notre pèlerinage se termine avec un groupe de 35 personnes triées sur le volet. Ce n’est pas la quantité qui compte, mais la qualité. Il faut dire que les organisateurs Robert et Claudia sont rompus tant aux préparations qu’aux déroulements sur le tas. Le servant de messe Bertrand est à la hauteur de sa tâche qu’il effectue sans le moindre faux pas ! Philippe le chauffeur a une dextérité surprenante pour la conduite de son bus qu’il manipule du bout des doigts. Merci à tous.

La bénédiction, par Geneviève Pons :
Si les gouttes de pluie pouvaient parler, elles nous raconteraient une journée si belle et si chantante… avant de ruisseler vers les alpages suisses que tous nos adhérents pourraient nous envier de l’avoir vécue.
Réveil dimanche 18 septembre à Einsiedeln. La cloche de l’abbaye sonne dès 5 heures pour les laudes. Aujourd’hui nous avons droit à un carillon pour annoncer la fête du dimanche national de la prière et de la pénitence (Buss- und Bettag). Sur les vitres de l’hôtel St Georg la pluie crépite déjà : elle nous incite à la prière.

9h. Messe chez les sœurs bénédictines au monastère in der Au. « Alpenrösli », nom du Jodelclub d’Einsiedeln, est en place au fond du chœur. Pendant une heure et demi, ce chœur de voix d’hommes va réjouir nos cœurs et charmer nos oreilles par son beau répertoire, le timbre de voix d’une parfaite justesse aux résonances montagnardes et les tyroliennes qui vont nous faire grimper jusqu’au sommet du Mythen. La tenue de gardiens de vaches est du plus bel effet et les sabots à grosse semelle de bois, bien sympathiques.
Nos amis Allemands sont venus spécialement d’Ottobeuren : il y a Franz Fakler et son épouse, Joseph Lutz, Reinald Scheule, le talentueux organiste qui interprète avec brio l’entrée et l’hymne Suisse à la sortie et un troisième membre de l’équipe qui a bâti l’oratoire saint Benoît.
On espérait une accalmie, mais à la sortie de la messe la pluie redouble, ce qui n’empêche pas la constitution du cortège. En tête, le drapeau Suisse déployé, suivi par celui de la France aux armes du Sacré Cœur et celui de l’Association La Route de l’Europe chrétienne : les cœurs de Jésus et de Marie, surmontés de la couronne du Christ Roi et entourés des douze étoiles de l’Apocalypse. La pluie redouble, mais elle n’entrave aucunement le mouvement irrésistible de la procession qui s’ébranle courageusement sous la frêle protection des parapluies multicolores. Sept cent mètres nous séparent de l’oratoire. Sautillants entre les flaques, nous chantons de tout notre cœur : « Laudate Mariam », puis « Nous voulons Dieu, Vierge Marie » et enfin les litanies de saint Nicolas de Flüe.
Le chemin nous conduit au carrefour du Chemin de St Jacques et du chemin des bergers où a été édifié l’oratoire saint Nicolas de Flüe. Conçu comme un tabernacle, la niche contenant la statue du saint s’élève sur un pied de 1m50. On ouvre la porte délicatement ouvragée, peinte couleur bronze, et soudain apparaît « Bruder Klaus ». Revêtu d’une robe de bure bleu horizon, il élève la main droite pour nous protéger, tandis que sa main gauche égrène le chapelet.
Le père Nathanaël Wirth qui a célébré la messe, procède à la bénédiction. Il lit l’Evangile, puis asperge d’eau bénite l’oratoire et les assistants. Nous récitons la prière de saint Nicolas de Flüe.

« Mon Seigneur et mon Dieu, ôte de moi tout ce qui m’éloigne de Toi,
Mon Seigneur et mon Dieu, donne-moi tout ce qui me rapproche de Toi.
Mon Seigneur et mon Dieu, détache-moi de moi-même pour me donner tout à Toi. »

La pluie continue à joyeusement dégringoler. Quelle pluie de grâces et quel admirable baptême ! Mais à quelques cent mètres, depuis très longtemps, la Providence avait construit une cabane en bois, avec un Christ sur la paroi de ce modeste abri prévu pour les pèlerins de St Jacques.

Cet abri nous permet d’arroser l’évènement avec quelques bouteilles de vin blanc. Le vin du Ventoux coule à flots et nous buvons à la santé de la Suisse et de son vénéré patron. A vrai dire, nous sommes un peu serrés, mais tous très unis, les religieuses bénédictines, quelques chanteurs de la messe et les 34 participants de ce pèlerinage d’automne, organisé par l’Association.
Le déjeuner de fête qui suit à l’hôtel St Georg nous permet d’honorer particulièrement nos amis Suisse et Allemands en leur offrant une bonne bouteille de vin de Caromb. Depuis la Pentecôte d’amour vécue ce matin sous la pluie lors de la bénédiction de l’oratoire, une grande joie et une concorde totale s’est mystérieusement installée entre nous, elle durera toute la journée.
L’après-midi, les vêpres, la procession solennelle à Notre Dame des Ermites, la Vierge Noire, le Salut du Saint Sacrement et un magnifique concert de chants religieux interprété par la chorale Roumaine de Cluj vont constituer la suite brillante du programme de cette journée exceptionnelle.
Puisse ce nouvel oratoire, bâti sur la route de l’Europe chrétienne et consacré à saint Nicolas de Flüe aider la Suisse à rendre à Dieu la place qui Lui est due : la première. Oui, en Suisse comme dans tous les autres pays, « le Christ est la seule espérance de l’Europe ».

Restauration du Sacré Cœur de Sainte Péxine en Vendée


Depuis des années, les promeneurs de la route des crêtes – ancienne voie romaine entre La Rochelle et Bressuire – se désolaient à juste titre, de voir une statue toute délabrée et, tournant le dos au marcheur, suite au remembrement des années 1960.
C’est alors qu’à l’automne 2010, un chèque généreux d’un membre actif de la Route de l’Europe chrétienne déclencha la restauration, en permettant l’acquisition des matériaux.
L’histoire précise de la statue fut retrouvée, avec l’aide des archives du diocèse de Luçon. Propriétaires concernés et élus se mirent d’accord pour les modalités à adopter. Des bénévoles des communes environnantes – Bessay, Moutiers-sur-le-Lay, Sainte-Péxine et Luçon – ont alors conjugué leurs efforts pour déplacer la statue et la disposer face au chemin, la nettoyer, lui redonner un visage et une main (disparus), la revêtir d’un enduit à la chaux, la replacer sur le nouveau socle en pierres vues et sur son piedestal, orné d’une belle plaque en bronze sur laquelle on peut lire : « Je suis le Chemin, la Vérité et la Vie » 1929 – 2011 1929 correspondant à l’installation d’origine par l’ancien maire des Moutiers, 2011 à cette restauration. Aujourd’hui, jour de la Toussaint, après la messe, le curé des Moutiers, en présence de soixante-dix personnes, a béni le Sacré Cœur, puis le maire de la commune offrait un joli verre de l’amitié aux participants, visiblement ravis, sous un ciel bleu superbe et une douceur de l’air vraiment providentielle.
Jacques et Marie Richou

Oratoire familial


On ne soulignera jamais assez l’importance d’un oratoire familial : Affirmation de notre foi, transmission du témoin aux jeunes générations, aux heures sombres ou joyeuses de la vie d’une famille, l’oratoire demeure comme un phare dans la tempête. Nous avons beaucoup aimé Notre Dame de la Persévérance, sculptée par Pascal Beauvais dans un oratoire fait par Aymeric Courcelle Labrousse. Il est entretenu et fleuri dans le jardin de la famille Anrès à St Hippolyte le Graveyron.

A tous joyeux Noël et sainte année 2012 !


La Route de l’Europe chrétienne - Atelier Lou Barri - 84740 Velleron / France - Tel/Fax 04 90 20 08 70
atelierloubarri@free.fr
Association Loi 1901déposée à la sous-Préfécture de Carpentras et inscrite le 20 novembre 2006 sous le N°084.3.00 4972