LA CHARTE DE MARIAZELL

samedi 12 février 2011

Le pèlerinage des Peuples organisé à Mariazell par le Cardinal Schönborn, le jour de la Pentecôte 2004, a rassemblé les présidents des conférences épiscopales de 8 pays d’Europe centrale :

Le cardinal Bozanik, archevêque de Zagreb pour la Croatie
Mgr Istvan Seregely, archevêque d’Eger pour la Hongrie
Mgr Jan Graubner, archevêque d’Olomouc pour la Rép. Tchèque
Mgr F. Tondra, évêque de Spis pour la Slovaquie
Le cardinal Schönborn, archevêque de Vienne pour l’Autriche
Mgr Michalik, archevêque de Przemysl pour la Pologne
Mrg Franc Kramberger, évêque de Maribor pour la Slovénie
Mgr Franjo Komarica, évêque de Banja Luka pour la Bosnie-Hérzégovine

avec 100’000 fidèles en dépit de la pluie, de la neige et du vent !

Ces 8 évêques, après la récente entrée dans l’Europe des nouveaux états ont voulu donner un signe fort de la volonté des chrétiens de bâtir une maison commune Européenne. « La source de notre force, ont-ils affirmé, c’est Jésus Christ, notre Sauveur. Depuis 2000 ans, d’innombrables chrétiens ont construit et formé l’Europe. Parmi eux, six saints que nous vénérons en tant que patrons de l’Europe :

Saint Benoît
Saints Cyrille et Méthode
Sainte Brigitte de Suède
Sainte Catherine de Sienne
Sainte Thérèse-Bénédicte de la Croix (Edith Stein)

En tant qu’Eglise, nous sommes les héritiers des saints, mais aussi héritiers des pécheurs, dont le comportement a terni la Face du Christ et de l’Eglise. Nous vivons un temps de grandes décisions. Nous évêques, nous vous prions instamment : ne dissimulez plus votre Foi. Ne restez pas au bord du chemin. Allez, pensez, parlez, travaillez, cherchez l’alliance avec tous les hommes de bonne volonté. Nous sommes persuadés qu’une meilleure et nouvelle Europe ne peut être construite sans ou contre le Christ.

Dans la représentation de l’autel de Mariazell, Marie nous montre Son Fils Jésus. En regardant cette image, nous nous souvenons de ce que Marie a dit aux Noces de Cana : « Faites tout ce qu’Il vous dira » Chrétiens d’Europe, que devons-nous faire aujourd’hui et demain pour rester fidèles au Christ et aux hommes, nos frères ? En réponse à cette question, nous avons formulé sept points pour guider notre marche vers l’avenir :

1. Annoncer le Christ aux hommes

« Vous serez mes témoins », c’est ce que Jésus disait à ses apôtres. A nous aussi, Il le dit. Beaucoup d’hommes en Europe ne connaissent pas bien ou pas du tout Jésus. C’est nous qui sommes appelés à Le leur montrer.

2. Apprendre à prier et l’enseigner

S’il y a beaucoup d’hommes qui prient, seuls ou en groupes, l’Europe sera bénie, donnant une réponse de louange, de remerciement et d’intercession au Verbe. Nos paroisses devront toujours plus devenir des écoles de prière.

3. Approfondir et multiplier nos connaissances en matière de religion

« Soyez toujours prêts à répondre à celui qui vous pose des questions sur l’espérance qui vous habite » (1re lettre St Pierre). Cela s’applique aussi aujourd’hui ! Il est indispensable que dans le monde d’aujourd’hui nous ayons, nous chrétiens, une excellente connaissance de la religion chrétienne pour répondre et affronter les autres religions et modèles de vie. Le « Catéchisme de l’Eglise Catholique » est l’outil essentiel pour cet approfondissement.

4. Poser des signes

Nous rencontrons chaque jour des images et des signes de toutes sortes. Peu nous parlent de Dieu et de l’Eglise. Nous pouvons donner des signes positifs en montrant dans nos maisons et sur nos lieux de travail, la croix ; en disant une prière de bénédiction à table ; en parlant de Dieu quand l’opportunité se pré-sente. Le signe de la croix et d’autres symboles chrétiens ont leur place autant dans le privé que dans le public. En tant que chrétiens, nous contribuons beaucoup au bien-être de la société dans nos pays. Le Christianisme est une manifestation mondiale de la miséricorde, elle mérite le respect et la gratitude de nos sociétés civiles.

5. Maintenir et retrouver la sanctification du Dimanche

Le dimanche sans travail est le jour commun du repos, c’est un don précieux. Son abandon causerait beaucoup de tort à toute notre société. Pour nous chrétiens, le dimanche est saint. C’est un jour de fête en Dieu et pour Dieu, un jour de remerciement pour la Création et la Rédemption et un jour réservé à la famille. Nous recherchons le concours de tous pour sauvegarder la sanctification du dimanche.

6. Protéger la vie et la développer

Les chrétiens engagés sont les amis de la vie sous toutes ses formes : les amis de la vie à naître, de la vie en plénitude, de la vie handicapée, de la vie sur terre et de la vie éternelle. Cette vie est aujourd’hui menacée, spécialement dans son début et à la fin. Unissons toutes nos forces, notre cœur et nos mains pour protéger les hommes et l’environnement, les familles et le mariage, pierres indispensables de la société et de l’Eglise. Le faible nombre d’enfants dans nos pays est un des plus grands problèmes de l’Europe. Nous sommes attachés à l’idéal que représente le mariage et à la stabilité de la famille. Nous apportons une aide à ceux qui ont échoués.

7. Promouvoir la solidarité en Europe et dans le monde

Les catholiques de nos 8 pays ont beaucoup fait les uns pour les autres en préparant cette rencontre de Mariazell. Cela a renforcé la solidarité dans la société de nos 8 pays. Cet effort ne devra pas cesser après ce pèlerinage. Nous évêques demandons à tous les chrétiens qui nous sont confiés : « Continuons le chemin commencé sur notre continent, dans notre entourage chrétien et dans le monde. Ce pèlerinage restera un jalon important sur notre route. Que le souvenir de N.D. de Mariazell nous accompagne sur notre route. »

Association « La Route de l’Europe chrétienne », 64 rue de la Frâche, 84740 Velleron, recsthilaire@gmail.com, site : www.route-europe-chretienne.fr/


La Route de l’Europe chrétienne - Atelier Lou Barri - 84740 Velleron / France - Tel/Fax 04 90 20 08 70
atelierloubarri@free.fr
Association Loi 1901déposée à la sous-Préfécture de Carpentras et inscrite le 20 novembre 2006 sous le N°084.3.00 4972