L'Oratoire de l'Enfant Jesus à Velehrad ( République tchèque )

L'Oratoire de l'Enfant Jesus à Velehrad ( République tchèque )

Ce beau mois d'octobre, marqué par la fête de Notre Dame du Rosaire et l'anniversaire de la bataille de Lepante, a permis à l'association "la Route de l'Europe chrétienne" de lancer un nouveau pont à travers l'Europe pour réunir la France et la Tchéquie. Les deux oratoires bâtis, l'un en France, l'autre en République Tchèque expriment avec force la volonté commune de défendre les racines chrétiennes de l'Europe.

Le premier rend hommage au Petit Roi de Grâce, si cher à la vénérable Marguerite du Saint Sacrement et l'on peut désormais et tout à loisir le vénérer sur la colline de Meursault en Bourgogne. Généreusement offert par la famille de Pierre Bouzereau, il a été bénit le 13 octobre en présence de tout le village.

Le second, construit à l'identique du premier, se trouve à 3'000 km plus à l'est, à Velehrad, en République Tchèque, sur les lieux mêmes où Saint Cyrille et Méthode ont commencé l'évangélisation du monde Slave. En présence du Préfet de la Région, de Monsieur le Maire de Velehrad, Monseigneur Jan Graubner, Archevêque d'Olomouc et président de la conférence des évêques de Tchéquie, a procédé le lundi 22 octobre à sa bénédiction.

Après la messe solennelle dite en la basilique des Saints Cyrille et Méthode, la procession rassemblant les prêtres, les soeurs de Saints Cyrille et Méthode, les fidèles et une délégation de 31 Français s'est rendu à l'emplacement où l'oratoire avait été installé. Le drapeau tricolore, frappé du Coeur de Jésus, deux femmes en costume Morave portant des fleurs ouvraient la marche, tandis que la musique municipale interprêtait l'hymne aux Saints Cyrille et Méthode et un vieux chant Tchèque, harmonisé pour la circonstance par Patrice de Coligny, qui en avait écrit également les paroles en français.

L'oratoire réalisé en pierre de taille blanche d'Oppède par les ateliers Bidal, maître tailleur à l'Isle sur la Sorgue, avait été transporté de France en camion. Il a une hauteur de 4 mètres. La statue en pierre a été peinte par Anne Omnes qui a su lui conférer toute la majesté royale, en lui donnant des couleurs chatoyants. La niche décorée de fleurs et d'une coquille s'orne à sa base d'un plateau soutenu par deux anges. La table qui pèse 2 tonnes est taillée dans un seul bloc de pierre, elle porte en relief et inscrite dans un cartouche les armes de l'ordre du Carmel de Prague.

Dans son allocution, Robert Mestelan, Président de l'association "La Route de l'Europe chrétienne" devait souligner l'importance et l'urgence pour notre temps de redécouvrir la dévotion à l'Enfant Jésus.

"Ces deux oratoires ne sont pas trop pour honorer la sainte Enfance de Jésus, deux oratoires ne sont pas trop pour que la France et la République Tchèque restent fidèles dans la même foi en Dieu qui les unit, deux oratoires pour rappeler à chacun la tendresse de Jésus pour les enfants et le devoir sacré qui nous incombe de défendre leur vie et de protéger leur innocence dès leur conception dans le sein de leur maman. "Quiconque se fera petit comme ce petit enfant, c'est lui qui sera le plus grand dans le Royaume des Cieux."

VOYAGE DE L'ASSOCIATION DU 19 AU 26 OCTOBRE 2007
Organisé par l'Association (Claudia Mestelan et le Père Jan Penaz) il a rassemblé 31 participants qui ont pu découvrir non seulement la beauté de Prague et de Bratislava, mais également la richesse de son histoire religieuse et l'amabilité et l'hospitalité de ses habitants.
A Prague, outre le sanctuaire Notre Dame de la Victoire, où nous avons eu l'honneur d'assister à la sainte messe sur l'autel de l'Enfant Jésus, dite par M. l'Abbé Trauchessec, nous avons visité le monastère des Prémontrés à Strahov, l'église Notre Dame des Neiges (Franciscains), le pont Charles IV, la cathédrale Saint Guy, le monastère Bénédictin, la montagne blanche...
La journée d'immersion totale dans la population fut un succès et chacun a pu passer une journée complète dans une famille Tchèque. La journée du 22 restera marquée par la belle bénédiction de l'oratoire, celle du 23 nous a permis de tout savoir sur la bataille d'Austerlitz (2 décembre 1805).
La proximité de la Slovaquie nous a permis de découvrir Sastin (sanctuaire Notre Dame des Sept Douleurs, patronne de la Slovaquie) et d'admirer du haut du château de Bratislava la cathédrale Saint Martin et le Danube.
Jean-Claude Constantin le jeudi 25 octobre a résumé tout ce que nous avons vu, fait, pensé par un très beau poème en alexandrins.
Rien n'aurait pu se faire dans ce voyage sans l'action inlassable du Père Jan Penaz, curé doyen de Velké Mezirici! Il nous a consacré tout son temps pendant huit jours pour être avec nous le meilleur des guides, le plus tendre des pères et le plus charitable des frères. Grand pèlerin, il nous a montré l'exemple par son sourire, son humilité et sa bonté. L'humour Tchèque qui ne le quitte jamais, nous a permis de mieux connaître les finesses de l'âme Tchèque. Avec l'Abbé Trauchessec ils ont été deux prêtres merveilleux qui ont su nous rapprocher de Dieu.
Que le Seigneur les bénisse et MERCI!!!



Diaporama PicasaPicasa Web AlbumsPlein écran

Posté par les Mestelan. | (0) Ecrire un commentaire sur cet article  Imprimer cet article  Envoyer cette article à un ami 10-10-2007 à 17:39



 
haut