L'oratoire Saint Joseph - Ponteves

L'oratoire Saint Joseph - Ponteves

Emplacement

L’oratoire Saint Joseph (« Ite ad Joseph »), situé à environ 5 km à l’Est du village de Pontevès, est placé sur le bord de la piste qui relie Pontevès au monastère Saint Joseph, au lieu dit « Jas du Bessillon », 564 m.

Il a été construit sur un terrain privé, appartenant à la famille de M. Aimin, propriétaires de la Rognette, ainsi que de tous les terrains boisés situés à l’aplomb du Gros Bessillon (813 m). L’oratoire se dresse magnifiquement dans cette clairière déserte, au milieu des chênes verts et au confluent de deux pistes qui aboutissent au col, en passant devant une citerne du service incendie (PTS03). Le chemin forestier N124, dit « Piste du Jas », rejoint ici le N88, qui vient des ruines de St Catherine et de la route départementale 560.

A 50 mètres en contre bas, les ruines du jas, détruit par les Allemands le 7 juillet 1944. On raconte que les Allemands ont fait porter les charges explosives par deux prisonniers qu’ils abattirent en redescendant.





Historique

La Route de l'Europe Chrétienne a entrepris de baliser tous les grands itinéraires de pèlerinage en Europe. Un des plus importants en France est certainement celui des mères et des pères de famille, qui a lieu chaque année à la mi-juin et le premier dimanche de juillet, à Cotignac.

Depuis maintenant trente ans, des hommes et des femmes, pères et mères de famille, sont nombreux à faire ce pèlerinage pour invoquer la Sainte Famille. Ils gagnent d’abord le monastère Saint Joseph, où le 7 juin 1660 Saint Joseph est apparu au berger Gaspar assoiffé, avant de se rendre au sanctuaire Notre Dame des Grâces, où depuis la naissance miraculeuse de Louis XIV, les parents qui souhaitent la naissance d’un enfant, viennent prier pour obtenir cette grâce.

Ils sont aujourd’hui plus de 800 à s’élancer chaque année, sacs sur le dos et bâtons à la main, parcourant en deux ou trois jours des distances d’environ 70 km. Ils partent d’Avignon, de Carpentras, de Pertuis, de Toulon, d’Aix, de Marseille, de Lyon et Grenoble, de Draguignan et de Nice, de Montpellier et de Paris. Ils couchent dehors sur la terre nue et le dimanche à la messe de clôture, c’est un beau spectacle, de voir les familles et les enfants, ovationner l’arrivée des pèlerines et des pèlerins. Un Cardinal ou Monseigneur l’Evêque de Toulon préside habituellement la grande messe chantée sous les pins en compagnie des cigales.



Etapes de la construction. Actions entreprises

Au cours d’une liaison le 30 mars, nous avons pu obtenir les réponses favorables et plus rien ne s’opposait désormais àl’implantation d’un oratoire.

M. J.P. Raphaël, correspondant local de Var Matin et patron du café de la place, offrait généreusement son aide et la couverture médiatique.



L’équipe des pères de famille

Sous l’impulsion dynamique de Marc Dufour, l’équipe s’est alors spontanément constituée en rassemblant six pères de famille et deux maçons (M. Bartolo et Georges) qui ont accepté d’effectuer les travaux bénévolement, le dimanche et durant leurs jours de congé. Les six pères de famille font partie de la chorale « Résonance ».



Calendrier

Les fondations d’une profondeur de 50 cm environ ont été réalisées le dimanche, 23 avril 2006 (fête de Saint Georges), ainsi que la mise en place des matériaux nécessaires (pierres, sable, ciment, eau). Le mortier, fabriqué sur place, a permis d’enterrer une ferraille de 1m20 de haut.



L’oratoire

L’équipe initiale des pères de famille, renforcé de deux maçons de haut niveau, a reçu deux jours durant, l’apport appréciable des femmes et des enfants qui ont assuré la taille des pierres et la plantation de rosiers. Il n’a fallu que deux jours (le samedi 29 et le dimanche 30 avril) pour que tout soit terminé.

La construction a suivi le plan de l’oratoire en pierre taillée, fourni et établi par La Route de l'Europe Chrétienne (architecte J.C. Constantin, Monteux). Comme il est le premier oratoire à avoir été réalisé, il servira de modèle et de référence à tous ceux qui seront construits dans l’avenir.

Au dessus des fondations, un socle, bordé par des pierres, constitue une première marche de 15 cm de haut. Dans la partie droite, elle porte la date de la fin de la construction le 1er mai 2006, fête de Saint Joseph artisan.

La table a une hauteur de 1m 15. Elle est réalisée en pierres jointoyées. Sur le côté droit, on peut admirer le logo de La Route de l'Europe Chrétienne (une magnifique céramique bleue, ingélifiable). Sur la face avant, directement sous le chapiteau, une pierre blanche artistement gravée, fait apparaître l’inscription « ITE AD JOSEPH », allez tous vers Joseph. Le chapiteau en pierre de taille comporte sur l’avant deux décrochements. Il déborde également sur les quatre faces. La niche qui repose sur le chapiteau est dans l’alignement de la table. Percée d’une ouverture semi circulaire de 40 sur 80 cm, elle est surmontée du toit en vieilles tuiles Provençales et repose sur deux pierres plates. L’intérieur de la niche, peint en ocre jaune dessine un bel arrondi.

La croix de fer, lancéolée surmonte la construction, tandis qu’une solide grille, scellée latéralement en quatre points, met à l’abri des profanations la statue de Saint Joseph, dressée sur un socle de pierre.

La statue de 42 cm est en marbre blanc. Elle représente Saint Joseph, les yeux baissés, tenant sur son bras gauche l’Enfant Jésus endormi. Sa main droite, pendant naturellement, porte un rameau de lys.



Conclusion

De nombreuses difficultés ont surgi. Elles auraient pu entraver ou même paralyser le chantier : chute d’un arbre sur le dos d’un des élagueurs, écrasement d’un doigt de pied, pluie diluvienne, obstruction de la piste par un gros pin, défections diverses. Rien n’a réussi à entamer le moral de cette équipe hors du commun et les travaux se sont toujours poursuivis. Le 30 avril, l’équipe a eu la joie d’achever son œuvre (c’était la veille de la Saint Joseph).

Le premier mai, l’oratoire, paré et fleuri, était debout pour saluer son glorieux protecteur et patron, Saint Joseph. A une époque, où les hommes cherchent souvent égoïstement leur confort, cette œuvre réalisée collectivement et bénévolement, avec une joie débordante, nous montre, que lorsque des chrétiens s’unissent dans une action et un effort communs pour affirmer leur foi, rien ne peut les arrêter.

Puisse le geste des pères de famille du Vaucluse servir d’exemple à notre société contemporaine et faire beaucoup d’émules. Le rayonnement de ce travail obscur et magnifique est immense, car il affirme la pérennité de l’Eglise, sortie il y a plus de deux mille ans de Nazareth, la maison où Joseph, Marie et Jésus vivaient du travail de leurs mains.



Diaporama PicasaPicasa Web AlbumsPlein écran

Posté par les Mestelan. | (0) Ecrire un commentaire sur cet article  Imprimer cet article  Envoyer cette article à un ami 10-10-2007 à 17:38



 
haut